Commandes publiques : L’ARMP en compagne nationale pour plus de transparence au Togo

0
49

L’atteinte à la probité morale dans la commande publiques est un constat récurent dans les pays d’Afrique et d’ailleurs. Le Togo pour sa part veut assainir son secteur de passation des marchés publics en combattant entre autres la corruption et promouvoir la bonne gouvernance. Dans cette dynamique de transparence, l’Autorité de Régulation de Marchés publics (ARMP) s’illustre mieux à travers une campagne nationale de vulgarisation du code de d’éthique et de déontologie de la commande publique adopté par le gouvernement togolais en 2019 visant à moraliser le secteur de la commande publique.

Ouverture des travaux lundi à Lomé

Ceci, à travers une rencontre d’échange et de partages qui s’est ouverte lundi 23 mai 2022 à Lomé en présence des acteurs de la commande publique ainsi que des représentants du gouvernement togolais.

D’après un rapport rendu public en 2016 par l’Organisation de Coopération et de Développement Économique, (OCDE), la passation de marchés publics est l’un des activités gouvernementales les plus vulnérables à la corruption », cette exposition à « des risques de corruption important » de la commande publique s’explique selon les experts par les intérêts financiers en jeu, par la complexité des procédures ou encore l’interaction étroite entre les agents de la fonction publique et les entreprises privées.

En vue de combattre ce phénomène et de permettre au gouvernement togolais de maintenir l’élan de développement dans lequel le pays est engagé, l’atelier en cours à Lomé pour trois jours devra permettre à l’ARMP d’imprégner les participants de bonnes pratiques en matière de passation de marchés publiques conformément aux orientations du code d’éthique et de déontologie.

« Il y a lieu de mettre en place des principes et des procédures qui se renforcent mutuellement et qui sont susceptibles de prévenir directement ou indirectement la corruption et promouvoir la bonne gouvernance et la responsabilisation des acteurs afin de contribuer au développement d’une commande publique durable et responsables », a d’abord indiqué Aftar Touré Morou, Directeur Général par intérim de l’ARMP avant d’ajouter : « au regard du niveau acceptable de conformité et de transparence de notre système de gestion de la commande publique, il importe que l’organe de régulation s’engage pour faciliter sa compréhension et l’application de ses dispositions aux acteurs de la commande publique ».

Il faut noter que cet atelier de Lomé, est le premier d’une série qui espère couvrir toutes les régions du Togo.

Reporterdafrique

  

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here