900 nouveaux villages choisis pour les Filets sociaux et services de base

0
77

En novembre 2017, le projet de Filets sociaux et services de base (FSB) a démarré au Togo. Depuis lors, il prouve à suffisance qu’il est un arsenal de lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales. Le 31 décembre 2021, compte tenu de ses impacts, un financement complémentaire a été octroyé pour rallonger la période d’exécution. Maintenant, des villages et ménages supplémentaires auront droit à un minimum vital commun.

900 villages choisis dans les 05 régions bénéficieront des bienfaits du projet FSB. La sélection a été faite parmi une liste de villages éligibles établie. Ce sont des villages administrativement reconnus, issus de 100 cantons les plus pauvres du Togo.

Cette nouvelle liste exclut les villages qui reçoivent déjà des transferts monétaires ou qui sont touchés par les opérations du projet d’opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV). Celui-ci couvrait auparavant 937 villages répartis dans les régions administratives du pays.

Ratisser large

Les Filets sociaux et services de base (FSB) assurent aux communautés un meilleur accès aux infrastructures socioéconomiques de base et aux filets sociaux (transferts monétaires, cantines scolaires). C’est un mécanisme qui accroit le revenu et la consommation des bénéficiaires et, par conséquent, leur capacité à faire face aux chocs, surtout en pleine covid-19.

Le montant du financement additionnel reçu est de 18,5 milliards de francs CFA. Il sera utilisé au profit de 125 000 ménages vulnérables, de janvier 2022 à juin 2023. Initialement, les objectifs poursuivis sont divers : réaliser 200 microprojets d’infrastructures dans 200 communautés, offrir des repas chauds à 91 500 écoliers en moyenne chaque année, effectuer des transferts monétaires (15 000 francs par trimestre) à 52 000 ménages pauvres pendant 02 ans.

Réalisations récentes

Au cours de l’année 2021, 60 568 ménages ont reçu des transferts d’argent de 1,08 milliard de francs CFA. 14 206 800 repas chauds ont été offerts à 94 712 élèves dans 337 écoles. 113 infrastructures socio collectives ont été mises en place. L’Anadeb, agence coordinatrice des actions citées, a célébré ses 10 années d’existence en janvier 2021.

Un bilan dressé lui avait permis de faire les conclusions suivantes : un montant de 100 milliards de francs CFA a été investi en faveur des populations ; les interventions impactent chaque année la vie de plus de 1 500 communautés à la base ; plus de 14 000 jeunes ont été subventionnés à travers les Travaux à haute intensité de main d’œuvre (Thimo)…

La Rédaction

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here