Lutte contre la pauvreté : Le GF2D offre une formation aux femmes et jeunes filles portefaix du grand marché de Lomé

0
84

Le GF2D continue de marquer son existence au Togo par des appuis multiformes aux groupes de femmes et jeunes filles notamment les plus vulnérables identifiées sur l’ensemble du territoire. Ceci à travers des actions qui impactent significativement le quotidien de ces dernières parmi lesquelles les portefaix. Dans un pays où la féminisation de la pauvreté s’explique par la persistance des stéréotypes sexistes, l’analphabétisme, le faible niveau d’instruction des femmes et filles, le faible accès aux ressources essentielles, les difficultés d’accès à l’information et aux services de santé sexuelle et de la reproduction adaptée, c’est à juste titre que cette organisation qui milite pour les droits de la femme et de la jeune fille a choisi d’être aux côtés des femmes et jeunes filles portefaix du grand marché de Lomé.

Image partielle des participantes avec les promoteurs à l’ouverture des travaux

Ainsi, par le biais d’un atelier qui s’est ouvert ce jeudi 10 février 2022 dans la capitale togolaise, le GF2D en partenariat avec l’organisation internationale de la francophonie (OIF) compte renforcer les capacités des bénéficiaires relativement aux questions liées à l’autonomisation économique et juridique.

Les travaux ouverts en présences des représentants de l’OIF, du gouvernement togolais, ainsi que des premiers responsables du GF2D regroupent une centaines de femmes et jeunes filles portefaix du grand marché de Lomé autour des thématiques liées au Projet : « Appui à l’autonomisation économique des femmes et filles portefaix du grand marché de Lomé par la promotion de leurs droits, la formation et le développement des activités génératrices de revenus (AGR) » initié par le GF2D.

La création et la gestion des AGR et Tenue de cahier de caisse, le leadership entrepreneurial, les violences basées sur le genre (VBG), ainsi que Constitution des groupes d’intérêt économique, autant de modules qui retiennent l’attention des participantes.

Pour le G2D et son partenaire OIF, l’amélioration des conditions de vie de ces femmes et jeunes filles passe nécessairement par le renforcement de capacités, le développement d’une activité génératrice de revenus (AGR) et les opportunités en matière économique. Ces renforcements de capacités leur permettront de sortir du cycle des violences basées sur le genre, du cycle de la pauvreté et de pouvoir s’intégrer dans les programmes nationaux dédiés à l’autonomisation économique des jeunes et des femmes.

La rencontre qui se poursuit jusqu’au 11 février 2022 intervient donc pour  aider à une meilleurs connaissance de leurs droits, en particulier les droits en matière de la santé sexuelle et reproductive, l’accès aux informations et services adéquats.

L’on précise également que les participantes à cette formation doivent pouvoir accéder aux mécanismes de prévention des violences ainsi qu’à un accompagnement psychologique, juridique et médical pour les survivantes.  A terme, Un appui financier leur sera accordé pour développer leur micro entreprise.

« Nous avons choisi de travailler avec ces femmes du grand marcher parce que nous nous sommes rendu compte que ce qu’elles font comme travaille ne leur permet pas de survivre et donc à travers cette formation nous espérons qu’elles seront mieux éclairer sur leurs droits et pourrons initier des activités génératrices de revenues pour sortir de la précarité », a partagé Noussoessi Aguey, Secrétaire Générale du GF2D.

 

 

Reporterdafrique

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here