Lutte contre la Covid19 : L’OOAS fédère les énergies autour de la médecine traditionnelle à Lomé

0
85

Un congrès  scientifique des états membres de la CEDEAO est en cours à Lomé. 13èm du genre dans l’espace, il réunit les praticiens de  la médecine traditionnelle et conventionnelle. Les travaux ouverts jeudi  16 décembre 2021 pour se refermer ce vendredi interviennent dans le cadre de l’élaboration et la promotion de pratiques rationnelles de la médecine traditionnelles dans les états membres, piloté par le comité d’appui à l’organisation ouest africaine de la santé (OOAS). A terme, il est question de renforcer les ressources humaines par l’amélioration de l’expertise scientifique et des techniques disponibles dans la médecine traditionnelle dans les efforts de lutte contre lacovid19.

Stanley Okolo, directeur général de l’OOAS.

Durant les deux jours, les discussions placées sous le thème : «Contribution de la médecine traditionnelle aux efforts de riposte à la Covid 19», vont permettre aux acteurs de la médecine traditionnelle de procéder à l’examen des critères de sélection des centres d’excellence et de référence identifiés de médecine traditionnelle pour la recherche-développement sur les médicaments à base de plantes médicinales et à la définition des modalités de la collaboration entre les praticiens de la médecine traditionnelle et les centres collaborateurs pour la recherche sur les plantes médicinales à efficacité prouvée.

Aussi, les praticiens de la médecine traditionnelle présents à Lomé dans le cadre de cette rentre vont au cours des travaux élaborer un canevas pour identifier et compiler un inventaire de médicaments à base de plantes médicinales à efficacité prouvée et fixer les conditions d’allocation des fonds d’appui à la recherche-développement de médicaments à base de plantes médicinales à efficacité prouvée.

La rencontre de Lomé se veut donc un cadre d’échanges d’expériences entre les pays en matière de collaboration scientifique et de recherche-développement sur la médecine par les plantes notamment dans la lutte contre lacovid19.

« La Covid-19 est à sa troisième phase dans notre région avec l’apparition du variant Omicron. C’est important de mettre à contribution les praticiens de la médecine traditionnelle parce que nous n’avons pas suffisamment de vaccins pour toutes nos populations. Les praticiens vont donc voir à quel niveau sont les recherches pour la lutte contre cette pandémie avec la contribution des praticiens traditionnelles », a partagé Stanley Okolo, directeur général de l’OOAS.

Reporterdafrique

 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here