Violences basées sur le genre : Des élèves du secondaire sensibilisés à Lomé

0
151

Les 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre marquent leur passage à travers l’année 2021 qui enregistre la 30ème édition de l’évènement. Cette initiative du Réseau MenEngage continue d’impacter les esprits en agissant sur les mœurs et pratiques erronées encrées dans la société togolaise. Ainsi, après les nombreuses séances de sensibilisation à l’endroit des groupes de femmes, hommes, enseignants, conducteurs de taxi moto, sur les méfaits de la violence basée sur le genre, c’est le tour des plus jeunes de bénéficier des transferts de compétences dans le cadre de cette campagne confiée à la croix bleue du Togo.

Photo

Jeudi 09 décembre 2021, les élèves du lycée ADODO situé dans la commune du golfe 1 à Lomé ont reçu la visite des experts de la croix bleue du Togo. De la 6ème en 4ème, les apprenants ont reçu leur part de sensibilisation dans le cadre de cette campagne qui prend fin ce vendredi 10 décembre. Des cours de compétence de vie courante ont été donnés à ces cadres de demain relativement aux objectifs de la déclaration universelle des droits de l’Homme. La thématique « Homme ou femme, nous sommes tous égaux en droit et en dignité », était au cœur des préoccupations.

La démarche consiste pour le Réseau MenEngage et son partenaire la croix bleue du Togo à agir sur les préjugés qui catégorisent les filles et les garçons depuis leur cellule familiale relativement à leur sexe dans le choix de leur métier et autres.

Les équipes de la croix bleue jeudi devant les élèves du lycée ADODO

Selon Honoré Edoh Motchon, facilitateur à la croix bleue du Togo, il ne devrait pas y avoir de travaux pour les filles à part ni de droit pour les garçons à part. « Nous abordons cette thématique pour montrer aux enfants que les hommes naissent libres et égaux en droit et en dignité. Les filles de mêmes que les garçons peuvent faire les mêmes travaux et vice-versa. Nous voulons agir sur les stéréotypes qui veulent que certains travaux domestiques et  professionnels soient exclusivement réservés à tel ou tel genre juste à cause du sexe de la personne qui s’y engage. Faire la cuisine par exemple ne devrait pas être réservé uniquement aux filles. Les garçons aussi ont besoin de savoir préparer pour aider leur foyer demain.  Si les jeunes ont cette compréhension de la vie depuis le bas âge, nous sommes convaincus qu’ils auront le libre choix de leur métier dans le future et s’épanouir dans leur vie professionnelle ».

Reporterdafrique

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here