Gestion des armes et munitions : Vers une feuille de route quinquennale pour le Togo

0
83

La montée du terrorisme, la prolifération illicite des armes légères et de petit calibre, la criminalité organisée sont de nos jours des questions sécuritaires  qui ne laissent pas les nations différentes. La CEDEAO pour sa  part a adopté un plan d’action 2021-2025 pour la gestion des armes et munitions dans les pays de son espace. Dans cette dynamique, des experts internationaux sont à Lomé depuis lundi 30 novembre 2021 dans le cadre d’une évaluation nationale de base de la gestion des armes et munitions (GAM) ainsi que des cadres du pays.

Mohamed Coulibaly, Chercheur à l’institut des nations unies pour le désarment

Les travaux placés sous l’égide de la Commission Nationale de lutte contre la Prolifération des armes Légères (CNPAL) interviennent relativement au programme de recherche de l’institut des nations unies pour la recherche sur le désarment  (UNIDIR) dans la mise en œuvre du projet ‘’renforcement des politiques et des pratiques en matière de gestion des armes et munitions approches nationales et sous régionaux’’.

Jusqu’au 03 novembre, les travaux de cette rencontre de haut niveau  se déroulent en différentes sessions. Des présentations portant entre autres sur la stratégie et le plan d’action de la GMA, examen des priorités, besoins, vulnérabilité et défis de la GAM, l’assistance internationale, les structures institutionnelles régissant la gestion des armes retiennent l’attention des cadres de la police, l’armée, la douane et bien d’autres acteurs compétents.

A terme, les travaux devront accoucher des recommandations  qui  donneront lieu à une feuille de route destinée au Togo en vue de lui permettre de disposer d’un plan d’actions

« L’évaluation est un exercice de base des points de référence qui permet d’établir les capacités, les pratiques, les procédures et les systèmes en place conformément aux standards internationaux en la matière. Nous sommes là en tant que nations unies pour appuyer le Togo dans cet exercice », a partagé Mohamed Coulibaly, Chercheur à l’institut des nations unies pour le désarment.

Pour rappe, le Togo est le 8èm pays de la CEDEAO à entreprendre cet exercice. Le Bénin est le prochain État sur la liste pour accueillir l’exercice après le Togo.

Reporterdafrique

  

 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here