Trading au Togo : COVISCA et Associés exigent le remboursement de leurs capitaux, le gouvernement interpelé

0
91

Au Togo, les victimes des sociétés de trading ne veulent plus laisser faire. Désormais constitués en collectif, ces investisseurs au bord du désespoir décident de se faire entendre par l’autorité publique. Au cours d’un mouvement d’humeur mercredi à Lomé, le collectif des victimes de la société CACESPIC (COVISCA) et ses associés ont finalement été reçus par le ministère de l’économie et des finances.

Photo

Le sujet des discussions à l’ordre du jour était pour les manifestants, de faire partie du comité de suivi mis en place par le gouvernement pour le remboursement des fonds aux investisseurs concernés.

En effet, l’État togolais avait demandé aux responsables de sociétés de trading impliquées dans cette affaire qui n’a rien à en vouloir à l’escroquerie, de retourner les capitaux  aux propriétaires il y a quelques mois déjà. Mais curieusement, les victimes disent rester sur leur soif jusqu’à ce jour.

Une situation qui défraye  la chronique au sein de cette frange de la population mécontente qui ne sachant plus à quel sein se vouer, décide en fin d’avoir un œil regardant dans le traitement qui est fait du sujet au quotidien.

C’est ainsi que la ville de Lomé la capitale a connu un mouvement d’humeur spontané animé par les victimes. Interrogés, ces derniers estiment vouloir obtenir le remboursement pur et simple de leurs fonds dans un bref délai et ce, avec l’implication des gouvernants.

« Les victimes sont sortis à l’improviste aujourd’hui par ce que nous la population victime de ces sociétés de trading nous sommes dépassées par le traumatisme qui tue plus que la Covid. Alors, nous sommes allés pour voir si nous pouvons rencontrer le ministre des finances  mais Dieu merci, nous avons eu la chance de rencontrer le Secrétaire Général du ministre et il nous a proposé de travailler en synergie avec le gouvernement en faisant des propositions pour permettre un bon avancement du dossier », a partagé Ayaba Saada, Présidente de COVISCA. Avant d’ajouter : « Aussi, nous avons demandé de faire partie du comité de suivi que le ministre des finances a mis en place pour le remboursement de nos fonds. Ce qui n’est pas fait jusqu’alors. C’est pourquoi nous sommes sortis pour nous faire entendre pour qu’au moins nous sachions ce qui se passe dans le règlement des différends entre les tradeurs et nous les victimes. Vivement, que le gouvernement nous vienne en aide ».

Selon les manifestants, les sociétés de trading indexées dans cette affaire estimée à des milliards escroqués sont entre autres CACESPIC, J-Golbal, Global Trade, Africa Vie, GTC ect….

 

Reporterdafrique

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here