Togo : L’effectif de fonctionnaires en hausse dans le secteur agricole

0
94

Le Togo a une agriculture productive, lucrative et inclusive. Inconditionnellement, l’État apporte son soutien aux acteurs du secteur qui se séparent de la pauvreté. La création d’emplois décents pour augmenter la richesse et offrir à tous une vie convenable dans un pays épanoui, demeure le grand point des politiques de développement national. L’agriculture emploie déjà près de 70% de la population active. Pour les autorités, constamment préoccupées par le bien-être des citoyens, il n’est pas question de dormir sur leurs lauriers.

Image d’illustration

En mai 2021, 1 239 personnes ont été admises à la fonction publique via un concours de recrutement du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement rural. Elles ont été réparties sur le territoire dans 27 départements du ministère mentionné : secrétariat général, direction des ressources humaines, l’Agence nationale de la sécurité alimentaire (Ansat), la Centrale d’approvisionnement et de gestion des intrants agricoles (Cagia)…

L’agriculture, une vache à lait pour les Togolais

En 2019, le secteur agricole a généré 222 698 emplois (199 018 permanents et 23 680 temporaires). Il avait engendré près de 60% des 379 017 emplois créés au cours de l’année évoquée. Aujourd’hui, elle forme à 40% le Produit intérieur brut (PIB) national. Pour la campagne agricole 2020-2021, le bilan alimentaire est excédentaire avec un taux de couverture des besoins de 160% pour les tubercules, 240% pour les légumineuses et 101% pour les céréales.

Le Mifa et les ambitions

Le Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques (Mifa) est l’un des grands projets mis en marche pour accélérer le développement du secteur. En juin 2020, il avait mobilisé plus de la moitié des 50 milliards prévus pour l’année entière. De juin 2018 [date de sa création] à juin 2021, près de 150 000 acteurs ont été appuyés par des banques et institutions financières. Plus de 165 000 emplois directs et indirects ont été créés grâce à la structuration des coopératives agricoles et l’accompagnement des entreprises de transformation agricole.

Durant les prochaines années, 400 Zones d’aménagement agricole planifiées (Zaap) seront aménagées pour mettre en place des unités de transformation agricole. Le Mifa sera étendu à d’autres filières porteuses pour accroître l’accès des acteurs au financement et à la protection sociale. Le pays prévoit l’aménagement de 10 000 ha d’irrigation goutte à goutte en faveur de 40 000 jeunes entrepreneurs agricoles, le développement d’une campagne de dessouchage pour 500 000 ha à un prix subventionné, la construction de 4 000 km de pistes rurales pour faciliter l’accès aux marchés et l’écoulement des produits, l’organisation de 50 000 femmes dans les opérations de transformation, conditionnement et commercialisation des produits ; et ce n’est pas tout.

La Rédaction

 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here