Sécurité alimentaire au Togo : Appui de la FAO, vers l’élaboration de contrats programmes dans les filières volaille, maïs, tomate et riz

0
153

Les acteurs du secteur agricole togolais sont en conclave ces 24 et 25 juin 2021 à Lomé. Ceci, dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’appui au mécanisme incitatif de financement agricole ProMIFA.  L’adoption de plans de développement de quatre filières agricoles prioritaires à savoir le maïs, le riz, la volaille et la tomate est attendue au terme de cette rencontre intervenant à l’initiative de l’Organisation de Nations Unies pour l’Alimentation et  l’Agriculture (FAO), partenaire de premier plan pour le Togo en matière de sécurité alimentaire.

Diwa Oyétoundé à l’ouverture des travaux

Les deux jours de travaux engagés sous l’égide de l’organisation en charge de l’alimentation mondiale devront permettre aux acteurs venus des institutions du pays ainsi qu’aux professionnels des chaines de valeurs des filières maïs, tomate, riz et volaille de passer en revu aux fins d’analyse  et d’adoption, les plans de développement de ces  cultures prioritaires identifiées comme vitales pour la sécurité alimentaire du Togo.

Selon le bureau  de la FAO en place à Lomé, l’exercice de cette rencontre consiste entre autres à analyser davantage le contenu  des plans de développement de filières  susmentionnées, à s’assurer de l’alignement des objectifs des plans de développement desdites filières à ceux des ambitions stratégiques de la feuille de route 2020-2025 du gouvernement togolais qui vise couvrir 100% des besoins en produits agricoles par la production locale relativement aux cultures prioritaires identifiées.

Ainsi, pour le Togo à travers le MIFA  et sa partenaire la FAO, la validation de ces plans devra ouvrir la voie à des processus d’élaboration de contrats programmes des filières tomate, maïs, riz et volaille.

« Le développement des filières agricoles est considéré comme une approche adéquate pour générer de la croissance dans les zones rurales et améliorer les moyens de subsistance des populations », a fait savoir Diwa Oyétoundé, Chargé de Bureau pour la FAO au Togo à l’ouverture des travaux.

Mais quelles sont les réelles ambitions du Togo dans ces quatre filières ?

Pour la filière maïs, l’ambition est de porter de 1,23T/ha le rendement à 6T/ha et emblaver 35 000 hectares supplémentaires en vue de produire au moins 211 000 tonnes de maïs grains de bonne qualité.

Concernant la filière riz, le pays vise une production de 817 004 tonnes de riz paddy (équivalant à 490 202 tonnes de riz blanc).

Relativement à la filière tomate, l’ambition pour le pays à l’horizon 2030 est de produire environ 234 430 tonnes de tomate fruit dont la moitié sera transformée.

Parlant enfin de la filière volaille, le Togo envisage une production de 30 000 tonnes supplémentaires de viande de poulet  d’ici 2030.

Pour rappel, le processus d’élaboration de ces plans de développement de filières a été conduit par la FAO à travers une convention de partenariat signée avec le MIFA SA.

Pour le Togo, la FAO est un partenaire de premier plan dans les domaines de l’agriculture. Elle appuie le gouvernement dans l’élaboration et la mise en œuvre des plans, des politiques des programmes et de projets de développement de l’agriculture, de la pêche, de la sylviculture ainsi que dans la gestion durable des ressources naturelles.

Reporterdafrique

 

 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here