Formation – Emploi : Le CFTP- MA d’Akodésséwa au cœur d’offres et solutions pratiques pour la jeunesse togolaise

0
231

La question de l’adéquation formation-emploi est au cœur des préoccupations aujourd’hui dans les pays en voie de développement. Au Togo, le sujet est au centre des politiques publiques et privées qui tiennent désormais compte des curricula de formation pour une jeunesse de plus en plus confrontée aux réalités du marché de l’emploi. L’entreprenariat et l’auto emploi étant identifiés comme voies de recours pour sortir cette jeunesse du chômage et du sous-emploi, les institutions en charge de la question de la formation des jeunes proposent des offres plus ou moins adaptées. Le centre de formation technique et professionnelle Maria Auxiliadora situé à Akodésséwa en plein cœur de Lomé contribue depuis sa création en 1989 à résoudre le problème d’emploi de la jeunesse au Togo, ceci à travers des offres de formations en parfaite adéquation avec les exigences du marché de l’emploi de nos jours. Dans une interview Accordée à la Rédaction de votre journal en ligne Reporterdafrique samedi 29 mai 2021 à Lomé, le Révérend Père Dominique Koffi Hounsounou, Directeur du CFTP-MA expose les solutions innovantes de son centre.

Père Dominique Koffi Hounsounou, Directeur Du CFTP-MA d’Akodésséwa

REPORTERDAFRIQUE : Père Dominique Koffi Hounsounou, Bonjour !

-Bonjour Reporterdafrique

Nous savons que le centre que vous dirigez donne des formations professionnelles pratiques aux jeunes avec des diplômes à l’appui, dites-nous comment vous y prenez…

-Nous avons pris le temps d’analyser le paysage socioprofessionnel du Togo et nous sommes parvenus à la conclusion que les jeunes sont véritablement confrontés à des difficultés d’insertion professionnelle du fait du manque d’emploi. Devant cette réalité, nous estimons que les jeunes doivent créer leur propre emploi et préparer leur avenir.

Alors quand nous disons que les jeunes doivent créer leur propre emploi cela veut dire qu’ils doivent maîtriser leur domaine, avoir des compétences avant de s’engager dans la création de leur propre emploi relativement aux besoins sur le terrain. Aussi, nous nous rendons compte que la plupart des jeunes ont des talents qu’ils peuvent exploiter pour créer leur propre emploi mais qu’ils ne savent pas le faire.

C’est au vu de cela que nous avons jugé convenable d’axer nos offres de formations sur quatre principales filières à savoir l’électricité bâtiment et construction métallique (CAP), le brevet de technicien (BT) en électrotechnique, la maintenance informatique réseau (BT) et le secrétariat bureautique.

REPORTERDAFRIQUE : Quelles sont alors les démarches pour leur insertion professionnelle ?

-Après trois ans de formations, nos étudiants sont présentés aux examens officiels de CAP et de BT et après leur admission, ils sont prêts à créer leur propre entreprise ou à se faire embaucher dans une entreprise partout où besoins est. Mais néanmoins, ce qui est encore plus intéressant chez nous, c’est que chaque étudiant a droit à trois mois de stage à la fin de sa formation chez nous. Et pour ça, notre direction a recruté un spécialiste qui s’occupe des stages de ces étudiants après leur formation parce que nous sommes en relation avec des entreprises qui finissent par embaucher les meilleurs.

REPORTERDAFRIQUE : Quel est le niveau requis pour suivre la formation chez vous ?

-Le niveau requis pour avoir accès à la formation chez nous ici est le quatrième, troisième, BAC et même la licence et nous rendons grâce à dieu pour l’année en cours car nous sommes à trois cent élèves contre 150 l’année dernière. Ainsi à ce jour, nous avons formé environ 4.129 étudiants qui développent leurs compétences sur le marché de l’emploi au Togo et ailleurs dans le monde.

Nous lançons donc un appel à tous les jeunes en quête de formation professionnelle de venir s’informer chez nous en vue d’avoir une idée claire de la formation qui leur convient pour affronter leur propre avenir. Nos portes restent encore ouvertes à tous.

Reporterdafrique

 

 

 

 

 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here