Projet Filets sociaux et services de base (FSB): Les impacts des Transferts monétaires avec leur lot de témoignages à Kara

0
80

Dans sa politique de proximité, le gouvernement togolais reste très préocupé ces dernières années par le développemement à la base. Accroître le revenu et la consommation des ménages et de ce fait, leur capacité à faire face aux chocs est l’objectif assigné par le projet “Filets sociaux et services de base (FSB)” dans sa sous composante 2.2 ” Transferts monétaires “. Dans l’atteinte de cet objectif, 60500 ménages en sont bénéficiaires pour le compte de l’année 2020 au Togo grâce au soutien financier de la Banque mondiale .

Photo

Avec son lot de témoignages, ce projet continue d’impacter les populations à la base en réduisant la pauvreté dans le pays notamment dans la région de la kara ceci à travers les activités génératrices de revenus et la gestion efficiente des Transferts monétaires perçus.

Dans la gestion des fonds des Transferts monétaires, nombreux sont des menages bénéficiaires ayant initié des activités génératrices de revenus(AGR) afin de pérenniser les transferts perçus pendant deux ans dans la Région de la Kara.
L’alimentation, la santé, l’éducation des enfants et une modeste épargne pour la mise en place d’une petite activités génératrices de revenus sont des dépenses auxquelles sont destinés les fonds des Transferts monétaires . Les transferts monétaires(TM) sont présent dans 144 villages de la région de la Kara et vont au profit de 12881 ménages bénéficiaires avec près de 48% développant des AGR.

Binandoubé 2, village situé dans la commune Bassar 2 dans la préfecture de Bassar enregistre 32 ménages dont celui de Monsieur BEDJO Iynghan , bénéficiaires des transferts monétaires et qui ont déjà perçu huit (08) tranches soit un total de 120 000 FCFA par ménage. Agriculteur à la Base et père de huit enfants, Mr BEDJO associe desormais l’élevage à son activité de base grâce aux transferts monétaires.

“Mon idée d’ élevage a commencé quand ma femme a perçu au nom de notre ménage le 6è et 7è tranche des transferts monétaires en octobre 2020. Au début, j’avais droit à 5000F CFA sur chacune des tranches. Pendant les précédentes saisons sèches, c’était un temps mort dans tout le village; pour la plupart, ce sont nos femmes qui subvenaient aux besoins de nos familles. Avec la crise sanitaire c’est encore plus difficile, pour vivres mieux en toutes saisons, ont s’est entendu et j’ai acheté sept (07) poules, deux(02) coqs et démarrer l’élevage. Aujordhui je Comptes au total 63 têtes de poules. Pour éviter la peste, j’ai construit alors les poulaillers hors du village et j’envisage y Créer une ferme avicole. J’ai beaucoup de charge et je veux atteindre l’objectif que nous veux ANADEB, sortir de la vulnérabilité”.

Dans la maison voisine de BEDJO, une autre bénéficiaire nommée OUDJAHIN N’libe n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction: ” l’ANADEB a beaucoup oeuvré dans notre village, en premier lieu pour le bien être de nous les femmes. Elle nous a doté de forage où nous nous ravitaillons en eau; de cartes, de carnets de bénéficiaires et de kits sur lesquels nous percevons 15000FCFA trimestriellement . Même si le projet prend fin aujordhui, je continuerai par en bénéficier parce que cet argent m’a permis d’acheter une machine à coudre à ma fille que j’ai mis en apprentissage; cela profite énormément à la famille et au village parce qu’elles ne sont que deux à Binandoubé2. N’eut été cet appui, ma fille serait en aventure à la fin de son apprentissage. Que Dieu veille sur ANADEB qui nous apprends aussi à pècher, et le Gouvernement.”

Reporterdafrique

 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here