Diplomatie: Tout sur le passage de Faure à Paris

0
187

France Togo, c’est l’histoire d’une relation vieille de plusieurs décennies, avec la même volonté affichée de part et d’autre de la rendre toujours plus dynamique au fil des jours. L’axe Paris Lomé tient bon, preuve de la visite officielle de trois jours du Président Faure Essozimna Gnassingbé dans la capitale française à l’invitation du chef de l’Etat français Emmanuel Macron. Le tête-à-tête au cours du déjeuner à l’Elysée le vendredi 09 avril 2021 a été l’occasion pour les deux chefs d’Etat qui se vouent par ailleurs une estime réciproque de parler principalement de la coopération bilatérale. C’était presqu’une revue de portefeuilles de tous les projets, programmes touchant les secteurs clés de développement du Togo.

Faure et Macron à l’Elysée

La France étant l’un des plus importants partenaires du Togo, les discussions ont porté sur le renforcement de la coopération avec notre pays, autrement les deux Etats décident d’engager sur le plan bilatéral une nouvelle dynamique plus ambitieuse sur le plan économique.

La situation sécuritaire en Afrique de l’Ouest et la violence dans le Sahel continuent de préoccuper au premier chef les deux hauts responsables. A ce sujet Emmanuel Macron et Faure Essozimna Gnassingbé expriment leur engagement total pour contribuer au rétablissement de la paix et de la sécurité dans toute la sous-région.
Ils ont également abordé l’initiative « Talents en commun » qui vise à permettre à la diaspora de mettre leur expertise au profit de l’administration des pays africains.

Accords signés entre le Togo et la France

Le Togo et la France ont signé en tout quatre accords au cours de la visite présidentielle:
Un protocole d’accord sur le dispositif « talents en commun », signature de deux conventions dans le domaine de l’énergie pour un montant de 105 millions d’euros et une signature de convention de crédit entre l’Agence française de développement (AFD) et le Togo.

Rencontre entre le président de la République et le Président du Sénat français

Autre temps fort de la visite du chef de l’Etat togolais à Paris, sa rencontre avec le président du Sénat français, monsieur Gérard Larcher. Les échanges ont été très fructueux entre les deux hommes. Sur les principaux sujets évoqués notamment la décentralisation, l’impact économique de la crise sanitaire, la question sécuritaire et la paix, la convergence des points de vues a été totale.
Le président du Sénat a félicité le Togo pour l’organisation réussie des élections locales et les efforts pour le maintien de la paix dans la sous-région. La délégation togolaise a saisi l’occasion pour annoncer l’organisation des élections régionales n vue de la mise en place du Sénat.
Monsieur Larcher a marqué sa disponibilité à accompagner le Togo en ce qui concerne la coopération décentralisée et la mise en place du Sénat au Togo. La rencontre s’est achevée par la signature par le président togolais du livre d’or du Sénat.

Audiences du Président de la République

Au cours de son voyage à Paris le président de la République s’est entretenu avec plusieurs personnalités françaises. Un seul point commun se dégage de tous ces entretiens accordés à ces différents interlocuteurs, tous hauts dirigeants de grands groupes, de grandes sociétés, de grandes entreprises, évoluant dans les secteurs de l’industrie, des infrastructures, de l’énergie, de l’eau et du numérique, des secteurs vitaux sommes toutes pour le développement de l’économie togolaise.
Tous, unanimement reconnaissent l’attractivité du Togo, et surtout le dynamisme du président togolais dans sa volonté manifeste de transformer son pays de fond en comble sur le plan économique et social et d’en faire un hub logistique.
Ces facteurs importants motivent la décision d’investir et de faire des affaires au Togo pour certains, et pour d’autres d’augmenter la taille de leurs investissements comme le précise Monsieur Alexandre Vilgrain président du Conseil français des investisseurs en Afrique(CIAN).
Le CIAN est depuis 1979 une fédération patronale privée française qui rassemble plus de 160 entreprises industrielles et de services, grands groupes ou PME-PMI ayant investi en Afrique. ITW Alexandre Vilgrain président CIAN
Loin d’être une vue d’esprit, l’attractivité du Togo relève de l’évidence et n’a pas fini de susciter l’enthousiasme des interlocuteurs du président de la République, enthousiasme partagé tout naturellement par monsieur Arnaud Grison PDG VINCI ENERGIE PDG du groupe VINCI Energie, filiale du groupe Vinci qui s’occupe des problématiques de transition énergique et numérique.
Le groupe opère dans le domine électrique en Afrique. Il va accompagner le Togo dans la mobilisation du financement français dans le cadre de la vision présidentielle de Convergence « Energie-Digitale ».
La vision présidentielle de Convergence « Energie- Digitale poursuit plusieurs objectifs : renforcer le réseau de transport d’électricité du Togo, déployer la fibre optique et la rendre opérationnelle sur les 12 000 km de lignes électriques moyenne et basse tension.
La vision présidentielle de Convergence « Energie- Digitale intéresse également au premierchef le groupe Nexans, fabricant de câble pour l’électricité la connectivité avec la fibre optique. Il réalise des projets clés en main en matière d’électrification.
Son président directeur général Christopher Guérin, désirant se positionner comme acteur complet de l’électrification, décide d’accompagner le Togo dans la mobilisation du financement français pour la réalisation des projets dans le cadre de la vision présidentielle de Convergence « Energie- Digitale. ITW Christopher Guérin (PDG Nexans).
Le groupe Sogea Satom, le constucteur du Parc Industriel d’Adéticopé avec à sa tête Jean Michel Guélaud affiche la même détermination d’accompagner le Togo. Il confirme sa participation dans la construction de la RN1 double voie avec mobilisation de financements. ITW Jean Michel Guélaud (président Sogea Satom)
Au nombre des partenaires du Togo figure également l’Agence française de coopération (AFD).
Elle participe depuis des années à la réalisation de plusieurs projets au Togo dans les domaines de l’eau et de l’assainissement, du développement urbain et soutient aussi le programme Novissi.
Au dire de son directeur général, Rémy Rioux l’AFD veut aller plus loin en élargissant ses actions au numérique et au monde rural. Et en cela, ils ont le soutien du président de la République. ITW Rémy Rioux DG AFD
D’autres dirigeants non moins importants se sont entretenus avec le chef de l’Etat togolais notamment le directeur général de la Banque Publique d’investissement française Nicolas DUFOURC, Anne- Laure Mazaud DG du Fonds STOA, Thierry Deau président du groupe Meridiam, Fabrice Le Saché, vice- président du Mouvement des Entreprises de France MEDEF, Momar Ngueye président comité Afrique MEDEF.
Le Mouvement des Entreprises de France, le patronat français a rencontré par ailleurs une délégation togolaise conduite par le ministre togolais de l’économie M. Sani Yaya. Elle a été reçue par le vice-président du MEDEF M. Fabrice Le Saché et Momar Ngueye président du comité Afrique MEDEF. La réunion de travail a porté sur l’approfondissement des relations économiques bilatérales. Le MEDEF apprécie énormément la stratégie de réformes adoptée par le Togo pour stimuler l’investissement et améliorer le climat des affaires. De nombreuses entreprises dont des entreprises françaises bénéficient de ces réformes avantageuses opérées par le Togo qui se positionne comme un hub logistique de premier plan.

Que retenir de la visite du Président de la République ?

L’attractivité du Togo qui s’est employé ces dernières années à opérer des réformes hardies dans le domaine du climat des affaires est confirmée eu égard au grand nombre de dirigeants de grands groupes reçus par le chef de l’Etat togolais. Tous ont exprimé leur volonté d’investir au Togo, vu que le pays affiche une trajectoire économique très intéressante du point de vue opportunités.
La rencontre du président togolais avec son homologue français qui s’est déroulée dans une ambiance très chaleureuse, très amicale s’est soldée par une identité des points de vue entre les deux hommes sur la plupart des questions évoquées, que cela soit sur le plan bilatéral ou régional.
S’agissant des questions liées à la sécurité dans la sous-région ouest-africaine, le chef de l’Etat français apprécie vivement l’engagement du Togo pour le rétablissement de la paix et la sécurité dans toute la sous-région et dans le Sahel. Une appréciation qui rappelle le leadership du président togolais qui joue avec grande modestie le rôle du « maître du Sahel ».

Source: Présidence togolaise

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here