Togo : L’intégration de l’environnement dans les actions de développement au cœur d’un dialogue à Lomé

0
221

La dégradation de l’environnement amène les états du monde à rechercher des solutions durables. Le Togo qui n’est pas à l’abri des effets de changements climatiques de ces dernières années se mêle à la danse pour disposer de mécanismes pouvant lui permettre de minimiser les actions humaines qui portent atteinte notamment à l’écosystème et à la biodiversité. C’est à ce titre qu’un dialogue de haut niveau regroupe les acteurs depuis jeudi à Lomé. Cette rencontre de deux jours qui porte sur « la prise en compte des exigences de l’environnement dans l’élaboration et la mise en œuvre des projets de développement » est à l’initiative de l’Agence Nationale de Gestion de l’Environnement (ANGE) appuyée par ses partenaires.

Les autorités togolaises jeudi à l’ouverture des travaux

Les travaux de ce dialogue ont été ouvert en présence de plusieurs ministres du gouvernement togolais notamment celui en charge de l’environnement et des ressources forestières Katari Foli-Bazi et ses collègues du commerce, celui des transports ainsi que celui des énergies.

Pour les initiateurs, les évaluations, outils, par excellence pour une gestion efficace et durable de l’environnement, permettent de réduire, atténuer voire éviter les externalités négatives des projets de développement sur l’environnement et concilient les exigences de développement économiques avec celles du bien-être de la population dans une perspective de durabilité des investissements.

A travers les différentes communications, il est question de présenter le rôle et la place de l’ANGE dans l’élaboration et l’exécution des projets de développement, de relever les missions fondamentales de l’ANGE et de renforcer l’adhésion des acteurs aux missions de l’ANGE pour des recommandations pratiques destinées au renforcement de la gouvernance environnementale au Togo.
« L’impératif de développement socioéconomique induit la nécessité de conciliation écologique pour rendre soutenables les activités car en mem temps que la terre constitue un support de développement, elle reste avant tout un cadre de vie à préserver. Ce séminaire de dialogue entre l’ANGE et les promoteurs tant du secteur privé que du secteur public, la première rencontre du genre depuis la création de l’agence nous donne l’occasion d’échanger, en profondeur sur les processus, les procédures et surtout sur l’intérêt de la prise en compte des exigences environnementales dans les actions de développement », a martelé Adadji Koffi Efanam, Directeur Général de ANGE.

Reporterdafrique 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here