Chronique de Bruno Haden : Les droits de l’Homme à la santé, à l’épreuve de la paix

0
524

D’après les spécialistes, la crise mondiale liée à la Covid19 n’est pas sans conséquences pour quelque secteur d’activité que ce soit aujourd’hui dans le monde. Les ravages de la covid-19 ont un impact réel sur les acquis de l’humanité en termes de développement. Dans le numéro 013 de sa chronique dédiée aux droits humains, le togolais Bruno Germain Haden, Consultant en surveillance, documentation et rapportage des violations des droits de l’Homme pose la problématique du droit à la santé, à l’épreuve de la paix. lisez… 

Bruno Germain Haden

Les droits de l’homme à la santé, à l’épreuve de la paix

Les droits de l’homme à la santé, à l’épreuve de la paix questionnent les 3 piliers du développement durable à savoir : environnemental, social et économique.

L’organisation mondiale de la santé considère la santé comme un état de bien-être physique, mental et social. 

L’article 12 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels a défini la santé comme : « le droit qu’a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale qu’elle soit capable d’atteindre. »

Le droit à la santé est un droit de l’homme.

La réalisation du droit à la santé est intrinsèquement liée aux autres droits de l’homme.

Quel avantage tirer des droits de l’homme si la santé ne permet pas d’en jouir pour une paix durable ?

L’article 25 de la DUDH déclare : 1. « Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté. »

En cette année 2021, de l’Afrique à l’Asie, de l’Europe aux USA, les gouvernements doivent placer les droits humains au centre de leur politique, pour une meilleure jouissance de la santé pour une paix durable. 

L’heure n’est plus à la marchandisation et à la pharmaceuticalisation de la santé au détriment de véritables intérêts de l’Homo Sapiens.

La pandémie de la COVID-19 nous enseigne et nous montre sur tous les continents que les droits humains sont inaliénables, universels et indivisibles.

La COVID-19 est un virus qui attaque les droits humains et qui renforce les inégalités pour protéger la santé publique. Est-ce qu’aujourd’hui dans nos pays, la santé publique prend-elle en considération les droits humains ?

Une santé publique qui veut résoudre l’équation des droits de l’homme à la santé, à l’épreuve de la paix doit poursuivre deux objectifs : le meilleur pour elle-même et le meilleur pour les droits de l’homme pour un développement durable.

Bruno Germain Haden pour Reporterdafrique 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here