Le parlement de la CEDEAO planche sur l’enseignement à distance à l’ère de la covid-19 à Lomé

0
133

Le parlement de la CEDEAO tient une réunion délocalisée dans la capitale togolaise depuis mardi 17 novembre 2020. Cette rencontre qui regroupe les députés de la 5ème législature des États membre de la CEDEAO porte sur le thème : “La CEDEAO à l’ère de la covid-19 et au-delà, mettre l’accent sur la technologie de l’information et de la communication pour la promotion de l’enseignement à distance et la formation dans les États membres” . Cette thématique devra permettre aux parlementaires de murir des réflexions sur les méthodes et mécanismes pouvant mieux favoriser et encadrer l’enseignement à distance dans les États.

Sidi et Tsègan au milieux à l’ouverture des travaux

Les travaux ouverts par Sidi Mohamed Tunis, Président du parlement de la Communauté Économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et Yawa Digbodi Tsègan, Présidente de l’assemblée nationale togolaise en présence des parlementaires ainsi que des représentants du gouvernement togolais et des représentations diplomatiques accréditées au Togo devront se poursuivre jusqu’au vendredi 20 novembre 2020. Des recommandations sont attendues de cette rencontre de Lomé qui engage une synergie d’actions des parlementaires de la communauté qui fait face à de nouvelles exigences en matière d’enseignement à l’ère de la pandémie liée à la covid-19.  

A en croire les parlementaires réunis à Lomé, l’accès à l’enseignement secondaire et universitaire, la formation à distance et les ressources éducatives numériques, le pouvoir d’attraction des établissements d’enseignement et leur rôle cantal dans le développement des pays ainsi que la recherche des solutions dans les secteurs prioritaires pour le développement de l’espace CEDEAO sont autant de dimensions qui devront orienter les pouvoirs publics au cours des prochaines années.

C’est donc à juste titre que cette rencontre de Lomé intervient pour aider à des propositions concrètes en matière d’enseignement à distance et de développement d’infrastructures dans les domaines des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Mieux, les États de la CEDEAO devront attendre des propositions réalistes pour la digitalisation des curricula officiels de même que des recommandations réalisables en vue du renforcement des capacités en techno-pédagogiques des enseignants. « Nos États pris individuellement, éprouvent d’énormes défis en matière d’infrastructures indispensables à des formations en ligne. Nous devons donc mobiliser davantage de ressources pour répondre aux attentes qui sont immenses d’où l’intérêt de la mutualisation des ressources et des expertises pour déboucher sur des solutions intégrées et partagées », a martelé Yawa Digbodi Tsègan, Présidente de l’Assemblée nationale togolaise dans son allocution d’ouverture.

« Le parlement de la CEDEAO représente presque 300 millions de populations, et notre responsabilité en la matière c’est de faire sorte que nous ayons des experts qui sont aguerris à la tâche pour nous aider à résoudre cette question épineuse. Nous allons agir autant que faire se peut pour que l’internet pénètre nos communautés jusqu’au plus profond à fin que l’utilisation des TIC soit vraiment une réalité, et pour ce faire, nos recommandations seront adressées aux plus hautes autorités », a rassuré le Président Sidi Mohamed Tunis du Parlement de la CEDEAO.

Reporterdafrique

 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here