Covid-19 : Le GF2D en appui à WILDAF-AO pour sauver les femmes agricultrices

0
260

Le Groupe Femme Démocratie Développement (GF2D) ne veut pas reculer devant les effets dévastatrices de la pandémie liée au coronavirus au Togo. C’est d’ailleurs pour cette raison que cette organisation de la société civile togolaise s’est engagée aux côtés de la branche ouest africaine de Femme Droit et développement en Afrique (WILDAF-AO) pour tenir une journée de réflexion avec plusieurs femmes venues d’autres organisations de la société civile togolaise. 

Photo: Ouverture des travaux jeudi à Lomé

C’était jeudi 29 octobre 2020 à Lomé avec la présence des autorités administratives et locales du pays dans le cadre du “projet promouvoir les droits économiques et sociaux des agricultrices à travers les politiques régionales”. Cette action du GF2D intervenait dans la dynamique de l’initiative Kilimandjaro qui est un document de plaidoyer “7 Réalités, 7 solutions, 7 recommandations” conjointement adressé depuis le 31 juillet 2020 par des organisations sous-régionales aux décideurs et partenaires pour alerter sur la situation critique de l’impact de la Covid19 sur les femmes dans toute leur diversité en Afrique de l’ouest.

Aux yeux du GF2D, la crise mondiale du coronavirus vient amplifier les inégalités structurelles que subissent les femmes au regard de la jouissances de leurs droits politiques, civils, économiques et sociaux, ce qui aggrave la pauvreté et constitue une menace pour l’atteinte des Objectifs de développement durables au points 1,2et5.

C’est donc au regard de cette situation que cette journée de réflexion et d’échanges avait retenu l’attention des participantes sur entre autres  l’évaluation du niveau de mise en œuvre de la charte des demandes au niveau national, l’élaboration d’un document de plaidoyer à l’endroit décideurs pour l’accélération de la mise en œuvre des recommandations de la charte. 

L’objectif étant de faire le bilan de la mise en œuvre de la charte de demande Kilimandjaro au niveau national et de s’organise en vue d’engager d’avantage les décideurs nationaux et locaux. “Nous voulons saisir l’occasion de la journée de la femme rurale pour attirer l’attention sur cette question pour faire le bilan de la réalisation des droits fonciers des femmes, revendiqués par les femmes agricultrices à travers la charte des revendications adoptée en 2016 dans le cadre de l’initiative Kilimandjaro”, a partagé Michèle Noussoessi Aguey, Secrétaire Générale du GF2D. 

Reporterdafrique 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here