Togo : Le CACIT mise sur les élus locaux pour plus d’implication des femmes dans les politiques publiques

0
188

Le collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT) veut amener les élus locaux à jouer un rôle déterminant dans l’implication des femmes dans la gestion des politiques publiques au Togo. Pour le CACIT « les élus locaux sont aussi susceptibles de devenir des acteurs clés de la promotion et de la protection des droits de l’Homme et la prise en compte de l’approche basée sur le genre dans les politiques de développement au Togo ». Le sujet a été au cœur deux tables rondes simultanément tenues ce jeudi 29 octobre 2020 dans les communes de Danyi et de Cinkassé à l’initiative du CACIT dans le cadre de son “projet d’appui à la participation politique des femmes des régions des plateaux et des savanes” financé par l’ ambassade de l’Allemagne au Togo .

Ouverture des travaux à Cincassé

Ces deux localités parce que le problème se pose avec acquitté dans ces deux milieux du pays. Selon une étude récente, au gouvernement, en 2018, les femmes ministres représentent 23,07% contre 76,93% de ministres hommes. Selon le rapport d’analyse des effectifs de l’administration publique (2017), les femmes fonctionnaires constituent 19,30% contre 80,7 fonctionnaires masculins. Lors des récentes élections locales, sur 1527 postes à pourvoir, 129 sièges sont revenus aux femmes soit un taux de 08 %. Dans les communes de Danyi 1, Danyi 2, Cinkassé 1 et Cinkassé 2, sur les 49 postes à pourvoir, à peine 09 sont occupés par des femmes. 

Ainsi, malgré l’engagement de l’État , pour la promotion de l’égalité des sexes, la participation des femmes dans les actions de développement et la gestion des affaires publiques, force est toutefois de constater qu’à l’aune de l’adoption des objectifs de développement durable, les femmes sont toujours sous représentées aussi bien comme électrices que dans les fonctions dirigeantes telles qu’au sein des assemblées élues, dans l’administration publique ou encore dans le secteur privé ou le monde universitaire.

Photo : Les participants à Danyi

Les deux rencontres se sont déroulées dans une approche participative en session plénière et en atelier de travail avec la présence des autorités locales. Dans la pratique, les travaux ont retenu l’attention des participants sur entre autres l’état des lieux de la problématique et des initiatives existantes au niveau local, en mettant en évidence l’importance des liens entre la participation politique des femmes et le statut des femmes, l’autonomisation économique et la vulnérabilité des femmes ; comment Favoriser le partage d’expériences et d’initiatives existantes au niveau local et national visant à promouvoir de façon participative la formulation de politiques et la réalisation d’actions facilitant l’empowerment des femmes et en extraire des leçons stratégiques.

L’objectif étant de contribuer à l’identification des priorités en termes d’actions et de plaidoyer afin de favoriser la participation politique des femmes au Togo. 

« Le CACIT veut à travers ses actions accompagner le gouvernement dans ses efforts pour promouvoir la femme, ce qui est prévue dans l’axe 3 du Plan National de Développement (PND) », a déclaré Rachel Molley, Responsable protection pour le CACIT à Cincassé à l’ouverture des traveaux . 

Elle n’a pas manqué d’exhorter les participants en ces termes : « Vous êtes des acteurs clés du développement local qui peuvent ouvrir la voie du développement équilibré et inclusif dans votre localité respective. Ce développement, les jeunes de vos villages, les hommes et les femmes de vos contrées l’ont désiré, le souhaitent pour pouvoir non seulement améliorer leurs conditions de vie avec la disponibilité de moyens de subsistance durable mais également renforcer la résilience et favoriser l’accès aux services sociaux de base ».

Reporterdafrique

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here