Togo : L’UPRAD renforce les capacités de ses membres sur l’Accord de Facilitation des Echanges à Lomé

0
283

L’accord de facilitation des échanges (AFE) est au cœur d’un séminaire de formation à Lomé à partir de ce mardi 27 octobre 2020. Les commissionnaires en douane agréés de concert avec les acteurs de la plateforme portuaire y compris des avocats du Togo veulent se conformer aux normes internationales de l’organisation mondiale du commerce (OMC) en matière de procédures et échanges douanières. Ce vœu se traduit par des échanges avec des experts au tour du thème : « Mise en œuvre de l’AFE au Togo : enjeux et perspectives pour le commissionnaire en douane ». C’est à l’initiative de l’union des professionnels agréés en douane, (UPRAD-Togo). 

Photo : Ouverture des travaux mardi à Lomé

Selon le gouvernement togolais, la mise en œuvre de l’accord sur la facilitation des échanges nécessite une démarche participative et inclusive de tous les acteurs à différents niveaux et permet aux opérateurs économiques de faire des économies d’échelle.

Pour rappel, l’accord sur la facilitation des échanges rentré en vigueur depuis 2017 vise à accélérer le mouvement, la mainlevée, et le dédouanement des marchandises y compris celles en transissent dans une dynamique des régimes douaniers qui se veulent efficaces et modernes à travers le monde aujourd’hui. Ceci, les commissionnaires en douane agréés du Togo réunis au sein de l’UPRAD l’on compris sans perdre de vue le nouvel élan du développement économique engagé par les autorités togolaises à travers l’exécution du plan national de développement PND.

“L’axe 1 du PND 2018- 2022 veux faire de notre pays le Togo un hub logistique d’excellence, un centre d’affaires de 1er ordre dans la sous-région ouest africaine et cela interpelle le privé que nous sommes avec efficacité et efficience car pour répondre à ce rendez-vous nous devons avoir la maitrise nécessaire des outils internationaux dont l’AFE”, a expliqué Abdoulay Nouhou Daouda, Secrétaire Général Adjoint de l’UPRAD dans son mot introductif à l’ouverture des travaux .

Pour sa part, le Togo a pris des mesures allant dans le sens de la mise en œuvre de l’AFE dont notamment la création du comité national de la facilitation des échanges (CNFE), la mise en place du guichet unique, l’étude de temps moyen nécessaire à la mainlevée ect…  

Ainsi engagés dans cette dynamique de mise à niveau à travers ce séminaire, les commissionnaires en douane agréés du Togo vont Jusqu’au jeudi 29 octobre prochain, prendre connaissance de plusieurs mesures clés dont entre autres la consultation, les décisions anticipées, la liberté de transit ainsi que des études de cas sur les meilleurs pratiques en matière de facilitation des échanges.

L’idée de cette rencontre de Lomé à terme est de permettre aux commissionnaires en douane agréés du Togo d’améliorer leur compréhension des enjeux et contraintes relativement à l’application de l’AFE dans une optique de compétitivité.

« Le Port automme de Lomé représente 80% des échanges. Nous avons centralisé nos actions sur ce que nous appelons les portes principales et voir après pour les portes annexes. L’objectif de ce séminaire est de divulguer l’Accord de facilitation des échanges pour que tous les acteurs s’approprient son contenu afin de mieux l’appliquer sur le terrain. Nous avons sélectionné certains modules importants à appliquer sur le terrain que nous partagerons avec les participants durant cette rencontre. L’idée est de faire en sorte que cet accord ne soit désormais nouveau à aucun acteur de la zone portuaire » a partagé Kodjo Abosse, Président de l’UPRAD.

Reporterdafrique 

  

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here