Mariage d’enfants : WILDAF AO prime des lauréats d’un concours de lecture portant sur la bande dessinée « mariées trop tôt »

0
267

La question du mariage précoce des enfants dans les pays d’Afrique subsaharienne est une préoccupation constante au bureau Afrique de l’ouest de Women in Law and Developpement in Africa (Wildaf-AO) Afrique de l’ouest. Dans le cadre du projet « programme de renforcement de capacités des organisations de la société civile et des réseaux de jeunes au sahel pour protéger les enfants en situation de mobilité et metteur fin au mariage d’enfants PROS/ME) », l’organisation sous régionale vient encore une fois marquer l’opinion sur la question à travers des prix de distinction attribués à des jeunes lauréats d’un concours de club de lecture portant sur la bande dessinée « mariées trop tôt ».

Jeannette Koffi, recevant son prix vendredi à Lomé

Selon une étude de l’UNICEF datant de 2014, le Niger et le Mali sont les plus concernés avec une prévalence respective de 77 et 61%. D’après une étude réalisée par le gouvernement togolais en 2014, dans la région des savanes un peu moins de la moitié (44%) des femmes d’entre 20 et 49 ans se sont mariées avant l’âge de 18 ans.

De bonnes raisons selon wildaf ao d’agir pour combattre le phénomène et sauver les filles. C’est ainsi que le contenu de la bande dessinée « mariées trop tôt » de 32 pages conçus à l’initiative du wildaf ao à été soumise à la lecture des clubs de lecture numériques constitué de jeunes (élèves et étudiants) de diverses nationalités de la sous-région ouest africaine.

Le Challenge qui s’était déroulé entre la période du 1er au 6 septembre 2020 sous la vigilance de parent d’élèves, d’enseignants a fait des gagnants avec la mobilisation de plus 117 participants.

Vendredi, 25 septembre 2020, 5 lauréats de ce concours avec à leur tête Jeannette Koffi, étudiante en deuxième année de communication à l’université de Lomé ont été honoré à Lomé avec des prix en présence des premiers responsables du wildaf ao.

L’idée étant de promouvoir la communication autour du phénomène du mariage d’enfants en Afrique afin de contribuer à son éradication à l’horizon 2030 conformément à L’ambition exprimée par la CEDEAO dans sa feuille de route pour prévention du mariage précoce des enfants.  

« Mariées trop tôt est une bande dessinée de sensibilisation sur les conséquences sociales, économiques, et sanitaires du mariage des enfants. Elle relate l’histoire d’un père redoutable qui a l’habitude de décider seul à sa convenance de marier ses filles mineures sans leur consentement à des hommes riches plus âgés qu’elles afin de profiter des fruits de ces unions », a expliqué Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, coordonnatrice sous-régionale de wildaf-ao.

Wildaf est un réseau régional des droits des femmes en lien avec le développement. Il a été créé en 1990 à Hararé et a la particularité d’être une ONG d’intervention de terrain et d’influence auprès des femmes et des institutions. En Afrique de l’ouest, Wildaf enregistre plus de 500 membres organisationnels et est présent dans 11 pays de la sous-région à savoir : le Bénin, le Burkina Faso, la Cote d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, le Liberia, le Mali, le Niger, le Nigéria, le Sénégal, et le Togo avec des points focaux dans 5 autres pays que sont la Gambie, la Mauritanie, la Sierra Léone, et le Cape Vert.

Reporterdafrique

 

 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here