Togo : L’ONG Caring For All sensibilise des jeunes filles coiffeuses sur la drépanocytose et les gestes barrières

0
231
Madame Catherine Stone Présidente fondatrice De l’ONG CFA

La vie humaine n’a pas de prix. Il faut être en bonne santé pour jouir pleinement de toutes ses facultés et assurer l’épanouissement à sa progéniture une fois en couple. Cette vision des choses a amené l’ONG Caring For All (CFA) à anticiper sur les dangers qui guettent la jeunesse relativement à l’ignorance des maladies héréditaires qui rendent la vie dure aux couples victimes à travers l’atteinte de leurs enfants. L’une de ces maladies héréditaires reste la drépanocytose, aussi rependue dans les régions de l’Afrique et caractérisée par des crises récurrentes chez le patient, une situation qui ruine parfois les finances des parents.

Les participantes devant les promoteurs lors de la rencontre

Afin d’épargner la jeunesse togolaise d’une telle situation, les responsables de l’ONG Caring For All ont animé une séance de sensibilisation mardi 25 août 2020 au centre communautaire de Bè à Lomé à l’endroit des jeunes filles leaders venues pour la plupart des salons de coiffure de la capitale.

Pendant plusieurs heures d’horloge, les participants ont partagé les expériences des experts en la matière sur les thématiques de la drépanocytose, de la grossesse précoce, ainsi que des mesures barrières du covid-19.

C’était en présence des autorités coutumières de la commune de Bè qui n’ont pas manqué de prodiguer des conseils à ces jeunes filles notamment sur les comportements à risques.

A écouter le Dr Koffi Agbétiafa, Directeur de la santé du golfe et principal orateur au sujet de la drépanocytose, « cette maladie qui est héréditaire est due à une falsification des hémoglobines rouges qui sont responsables des crises de drépanocytose chez le patient. C’est pourquoi il est très important pour les jeunes de connaître leur statut vis-à-vis de la drépanocytose à travers l’analyse dite électro-pharynx de l’hémoglobine avant de s’engager dans leur vie de couple. Sans cela, il est très difficile pour les foyers lorsqu’un des enfants venait à être positif à la maladie et ça demande beaucoup de ressources financières ».

Madame Catherine Stone, Présidente de l’ONG Caring for All, promotrice de l’initiative a saisi l’occasion pour partager son expérience de mère d’un enfant drépanocytaire avec l’auditoire et a invité ces jeunes filles encore en apprentissage à prendre en compte les orientations nouvellement reçues pour le bien-être de le foyers avenir. « Nous pensons que ces jeunes filles sont très vulnérables du fait de leur naïveté et elles ont besoin d’être sensibilisées sur ces différents sujets, les débats ont été intéressants et nous estimons que le message que nous leur avons apporté est passé pour leur éviter de faire des enfants malades qu’elles ne sont pas obligées de faire », a-t-elle rassurée.

Reporterdafrique

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here