Mali : La CEDEAO dénonce “une tentative de coup d’État” et menace d’intervenir

0
351

La crise au Mali a été au cœur d’une visioconférence jeudi entre les chefs d’États de l’organisation. Si les militaire maliens pensent avoir tourné la page de leur forfaiture, l’organisation sous régionale ne veut pas entendre parler de coup d’état dans le pays et parle d’ailleurs de tentative. Pour la CEDEAO ce putsch n’est pas à consommer. Ainsi conformément au protocole additionnel de bonne gouvernance dans ses États membres, la CEDEAO, dit condamné cette mutinerie en prenant plusieurs décisions dissuasives à l’encontre des putschistes et n’exclut pas une intervention armée pour rétablir l’ordre constitutionnelle.

Photo

Au rang des décisions prises par les chefs d’État, la CEDEAO :

 ” Condamne avec la plus grande vigueur la tentative de renversement par les militaires putschistes le président Ibrahim Boubakar Kéita, chef d’état démocratiquement élu par les maliens,

Dénie catégoriquement toute forme de légitimité aux militaires putschistes et exige immédiatement le rétablissement de l’ordre constitutionnelle,

Exige la libération immédiate et sans condition du président IBK et tous les officielles arrêtés, 

Demande le rétablissement du président IBK en tant que président de la République conformément aux dispositions constitutionnelles de son pays,

Suspend le Mali de tous les organes de décision de la CEDEAO avec effet immédiat,

Décide de la fermeture de toutes les frontières avec le Mali ainsi que l’arrêt des transactions commerciales et de tous les flux économiques vers le Mali. 

Décide de dépêcher immédiatement au Mali une délégation avec pour mission le rétablissement de l’ordre constitutionnel,

Demande la montée en puissance de la force en attente de la CEDEAO. 

Reporterdafrique 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here