Togo: Faire du secteur privé un levier de développement

0
322

Dans son processus de développement socioéconomique, l’Etat togolais a entamé un vaste chantier pour réformer le secteur privé. A l’état actuel des choses, tout porte à croire que ce secteur pointe au cœur des préoccupations du gouvernement. En témoigne le Plan national de développement (PND) évalué à 4622 milliards de francs CFA, dont 65% des fonds sont attendus du secteur privé. Grâce à ce clin d’œil des autorités, le secteur privé entend mettre son énergie au profit du développement national, ce qui devrait faire du Togo un pays émergent d’ici 2030.

Faure Gnassingbé, président de la République togolaise

En s’intéressant davantage au secteur privé dans l’élaboration des politiques publiques, le Togo veut passer en revue toutes les préoccupations du monde des affaires afin de permettre au secteur d’être un véritable levier de croissance économique, aux côtés des pouvoirs publics.

De fait, la nécessité de favoriser la migration de l’informel vers le formel ; les enjeux la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) pour le secteur privé togolais ; l’accès à un financement adapté aux activités du secteur privé ; la valorisation des biens et services de production nationale ; la mise en lumière des potentialités économiques multisectorielles des différentes régions du pays ; la production, la transformation, la commercialisation, la consommation des produits locaux ; la contribution du numérique à la compétitivité des entreprises et à la croissance sont aujourd’hui au cœur des échanges.

La Rédaction

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here