Togo: Le PRAPT restore l’écosystème des aires protégées

0
352

Aujourd’hui, la faune et la flore, perturbées par les changements climatiques, sont en voie de disparition. En Afrique, la biodiversité de l’écosystème régional est sérieusement menacée, l’écotourisme par la même occasion.

Illustration

Au Togo, les dirigeants tentent de sauver le reste des meubles. Pour y parvenir, ils ont mis en branle des projets pour aider les communautés à lancer des activités de gestion des ressources naturelles et de nouvelles activités génératrices de revenus durables, à préserver les liens de l’écosystème régional avec les pays voisins pour permettre la migration de la faune et le repeuplement des aires protégées par les animaux sauvages.

Dans cette dynamique, le Projet de renforcement du rôle de conservation du système national d’aires protégées du Togo (PRAPT) fait foi à travers ses résultats 08 années d’exécution.

Le PRAPT a été lancé en février 2012, financé par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) à hauteur de 1.220.000 dollars, l’Uemoa (250 millions de francs CFA), le Pnud (500.000 de dollars) et le Togo (300 millions de francs CFA dont 150 millions en nature). Prioritairement, il est question de renforcer la gestion du système d’aires protégées du Togo afin d’améliorer sa contribution à la conservation de la biodiversité en appliquant des approches efficaces de réhabilitation et de gestion des aires protégées.

La Rédaction

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here