Création d’entreprises: Le Togo de plus en plus une destination privilégiée des opérateurs économiques

0
349
Illustration

Ces dernières années au Togo, de différentes actions ont engendré des résultats positifs résultant de la suppression des droits d’enregistrement et de timbres à la création d’entreprises. Auparavant, les droits d’enregistrement étaient fixés à 2% du capital social pour les apports en numéraire et 4% du capital social pour les apports en nature. Quant aux droits de timbre, ils étaient fixés à mille cinq cent (1500) francs CFA la page pour les actes sous seing privé et à mille (1000) francs CFA pour les actes notariés.

Aussi, les autorités ont permis aux Sociétés à responsabilité limitée (Sarl) de s’implanter par acte sous seing privé. Dans le même temps, le capital social et la valeur nominale des parts sociales ont été libéralisés. De surcroit, les frais de publication d’annonces légales ont dans un premier temps été réduits à mille (1000) francs CFA et finalement rendus gratuits sur le site web du Centre de formalités des entreprises (CFE).

Entre 2010 et 2016, les données sur la création d’entreprises au Togo faisaient état de plus quarante mille (40.000) nouvelles entreprises créées dans tous les secteurs d’activités en l’occurrence les services, le commerce et l’industrie. En 2017, le coût de la création d’entreprise était de vingt-neuf mille deux cent cinquante (29.250) francs CFA, ce qui avait permis d’enregistrer près de neuf mille (9000) nouvelles créations d’entreprises. En 2018, dix mille (10.000) entreprises ont été créées. Grâce aux réformes consistantes entreprises en 2019, environ onze mille cinq cent quatorze (11.514) entreprises ont été créées ; des chiffres qui corroborent à outrance le caractère attractif du pays, devenu une destination privilégiée pour les opérateurs économiques.

La Rédaction

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here