Togo : La dynamique Kpodzro sous une pluie de gaz lacrymogènes à Lomé

0
2376

Le scrutin présidentiel du 22 février dernier est-il en train de plonger le Togo dans une crise poste électorale ? visiblement oui puisque la tradition de la contestation de résultats proclamés par la CENI au lendemain des élections au Togo reste d’actualité.

Photo

En effet, ce vendredi devrait connaitre une première manifestion sur toute l’étendue du territoire Togolais. La dite manifestation appelée par le candidat auto proclamé Agbéyomé Kodjo à l’issu du scrutin présidentiel du 22 février dernier et son mentor Monseigneur Kpodzro pour contester les résultats qui donnent le président sortant Faure Gnassingbé vainqueur de ces élections avec 72,36% des voix a été empêchée et disperser à coups de gaz lacrymogènes à Lomé.

Les autorités togolaises  n’ayant pas autorisé la manifestation estimant qu’elle est illégale, les forces de l’ordre ont encerclé tôt le matin les domiciles des deux premiers responsables de la dynamique Kpodzro empêchant tout accès.

Dans l’après-midi, des jeunes voulant accéder au bas-fond du collège Saint Joseph à Lomé (lieu de rassemblement), répondant ainsi à l’appel du candidat du MPDD et du prélat Kpodzro pour réclamer leur victoire (dite du peuple)  ont été pris à parti dans des courses poursuites et des jets de gaz lacrymogènes orchestrés par les forces de l’ordre.

L’horrible scène de répression systématique a généré des blessés et des arrestations dans les rangs des jeunes manifestants, laissant du plomb dans l’aile de la dynamique Kpodzro qui continue par réclamer sa victoire.

Rappelons que les Etats-Unis ont au cours de cette semaine appelé la CENI togolaise au recomptage des voix bureau de vote par bureau de vote pour assurer plus de transparence aux yeux de tous.

Reporterdafrique

 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here