Togo : Vers une crise poste électorale portée par les Etats Unis ?

0
769

La commission électorale nationale indépendante (CENI) a rendu publique dimanche, les résultats provisoires de l’élection présidentielle du 22 février dernier au Togo. Le président sortant Faure Gnassingbé est donné vainqueur du scrutin avec 72,36 des voix, suivi du candidat de la dynamique monseigneur Kpodjro en la personne de Dr Gabriel Kodjo Agbéyomé (18,37% ) qui rejette en bloc ces résultats et se réclame vainqueur selon ses propres compilations des résultats.

Eric Stomayer, Ambassadeur des Etats Unis au Togo

Le retrait d’accréditation des observateurs de la CNSC appuyés par les membres de NDI dans le cadre l’observation des élections ainsi que les irrégularités constatées le jour du scrutin restent tout de même des sujets d’inquiétude dans les rangs des Etats unis.

Une situation amène les Etats unis d’Amérique à douter de la crédibilité des résultats proclamés par la CENI qui n’attend que la réaction de la cours constitutionnelle pour clore la page de ce scrutin conformément à la loi électorale en vigueur au Togo.

C’est a travers un communiqué rendu public mercredi que le gouvernement américain réagit par le biais de son ambassadeur au Togo, singulièrement en dehors du G5 demandant une nouvelle proclamation des résultats bureau de vote par bureau de vote. « Les Etats unis d’Amérique félicitent le peuple togolais pour son élection pacifique. Nous encourageons la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) à travailler de manière constructive avec toutes les parties pour traiter toute réclamation concernant toutes irrégularités constatés le jour du scrutin. Une mesure que le gouvernement du Togo pourrait prendre pour accroître la transparence du scrutin est de publier les résultats bureau de vote par bureau de vote afin accroître la confiance de tous en les résultats finaux », stipule le document.

Tout en se demandant pourquoi ce n’est pas le département américain qui porte ce communiqué, les autorités togolaises jugent irrecevable un tel exercice et rejette la demande, alertant sur une crise poste électorale dans le pays. « Le code électoral Togolais ne prévoit pas la publication des résultats de cette manière et nous allons respecter strictement la loi togolaise », a confié une source proche de la résidence. A Lomé, on se demande si on a le temps de proclamer des résultats bureau de vote par bureau de vote lorsque par exemple cette publication devait durer 60 secondes par bureau de vote pendant que le Togo a eu 9000 bureaux de vote pour ce scrutin on en serait à 540 000 secondes.

Reporterdafrique

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here