Togo: Pour le processus électoral en cours, Faure Gnassingbé ne veut pas de “tuteurs de l’extérieur”

0
407

« Nous vous avons dit ce que nous voulons faire, comment nous voyons notre pays pour les 5 prochaines années. Tout cela a été fait dans le respect dû à chaque candidat et à la population. Maintenant approche le moment décisif où la parole sera donnée aux populations togolaises… Samedi sera le jour du choix décisif, de ce choix important. C’est un choix qui va engager notre pays pour les 5 prochaines années », c’est en ces termes que Faure Gnassingbé, candidat à sa propre réélection s’est adressé aux populations de la Kozah réunies dans la ville de Kara pour l’accueillir ce jeudi 20 février 2020.

Faure Gnassingbé

Le processus électoral engagé au Togo pour le 22 février prochain suit son cours avec l’apothéose ce jeudi, de la campagne électorale battue par les 7 candidats en lice pour le scrutin. Si les 6 opposants (Jean Pierre Fabre, Kodjo Agbéyomé, Tchassona Traoré, Aimé Gougé, le professeur Komi Wolou et Dr Williams Kuéssan) face au candidat sortant n’en trouvent pas à redire, Faure Gnassingbé, lui, trouve des structures tapies dans l’ombre, voulant s’ingérer dangereusement dans le processus. Une manœuvre qui pourrait causer des lendemains bien dommageables tant pour le Togo que pour la sous-région ouest-africaine selon Faure Gnassingbé.

En déplacement à Kara ville située à plus de 420 km au nord de pays, où il a animé un meeting dans le cadre de la campagne qui clore ce jour même,  Faure Gnassinbgé qui espère battre ses adversaires dès le 1er tour a d’abord fait savoir que le choix de la souveraineté du Togo doit être respecter avant de laisser entendre par la suite que « Nous n’avons pas besoin d’un tuteur pour nous diviser, pour nous dire quoi faire sur le processus électoral… Je ne l’accepterai pas. Je le dis parce que ces derniers temps, cela n’a pas toujours été le cas ».

Ce faisant, le candidat du parti au pouvoir indexe des organisations qui selon lui, veulent s’introduire dans le processus électoral paisiblement en cours pour « altérer le choix des togolais ou pour travestir la décision du peuple togolais ».

Ainsi, Faure Gnassingbé met en garde contre toute volonté d’où qu’elle vienne de mettre à mal ce processus électoral en cours. Aussi, ajoute t-il parlant du même sujet que : « Nous avons connu des difficultés de par le passé. Nous avons sorti la tête de l’eau. De grâce qu’on ne vienne pas, par des actions détournées ou cachées ouvrir une crise électorale dans notre pays. Ce serait dommageable non seulement pour le Togo mais aussi pour la sous-région », a-t-il averti tout en invitant ses partisans à la sérénité.

Reporterdafrique

 

 

 

 

 

 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here