Côte d’Ivoire: Cette folie du vieux Outtara contre le jeune Soro qui porte le pays sur une braise

0
881

“Le pouvoir rend ivre même sans avoir bu”, dit-on, cette réalité démontre encore tout son sens en terre ivoirienne de nos jours surtout quand elle génère un conflit de génération au sommet de l’Etat du fait d’une succession au trône qui réveille déjà les vieux démons.

Le vieux Alassane Ouattara qui est en train d’expirer son second mandant à la tete du pays est décidé à en finir avec son ex fiston  grâce à qui il a pu comploter contre le camp Gbagbo pour  accéder au pouvoir après avoir massacré plus de 3000 ivoiriens par la rébellion menée par ce dernier et pilotée depuis la France.

C’est désormais établit à voir le déroulement des faits, que pour un oui ou pour un non relativement aux élections présidentielles de 2020 en Côte d’Ivoire, le jeune Guillaume est la bête à abattre selon le camp du vieux Ouattara qui nourrit des ambitions de s’éterniser au pouvoir en violation des textes démocratiques de Côte d’Ivoire versant dans des pratiques dictatoriales.

La mission est Claire, aider la France à protéger ses intérêts à tout prix sur le territoire ivoirien surtout quand on a une femme française qui n’a rien à voire avec les africains.  Ainsi, on comprend les orientations de la série de manœuvres qui n’étonne plus personne et qui est destinée à nuire dangereusement le jeune Soro dont l’avion a été interdit atterrir sur le sol ivoirien y il seulement quelques jours par les autorités actuelles ivoiriennes.

Guillaume Soro et ses complices sont poursuivis pour les faits de présomptions graves de tentatives d’atteinte à l’autorité de l’Etat et de l’intégrité du territoire national, de détournement et de recel de denier publics.

L’autre provocation du camp Outtara qui suscite actuellement un coup de tonnerre à Abidjan reste la saisie par l’Etat ivoirien le mercredi 25 décembre 2019 jour de Noel de la résidence estimée à une valeur monétaire de 1 milliard 500 million appartenant au jeune Soro. On affirme que cette résidence fait l’objet d’une plainte de l’Etat de Côte d’Ivoire comme quoi, elle a été payée à ce prix sur fonds du trésor public en 2008 sous Gbagbo et devait servir en principe de résidence des premiers ministres ivoiriens .

Des actes qui devaient amener le jeune Soro à se décider et à agir, lui qui n’est plus à présenter.

Cette Rencontre Com’zones pro-Soro et Allassane Ouattara qui divise l’armée

Ouattara conduit dangereusement la Côte d’Ivoire vers des lendemains incertains. Selon nos confrères de Ivoirbusyness, une rencontre a eu lieu au plus haut niveau de l’Etat ivoirien entre le Président Alassane Ouattara et les ex-com’zones pro-Soro des Forces nouvelles le 23 décembre 2019 au Palais présidentiel d’Abidjan-Plateau.

Alasane Ouattara  tenait à leur annoncer personnellement qu’un mandat d’arrêt international avait été émis par l’Etat de Côte d’Ivoire contre Guillaume Soro pour tentative de déstabilisation de son régime, et à les rassurer qu’ils n’étaient pas concernés par cette affaire et qu’aune poursuite ne serait lancée contre eux.

Autrement dit, leur ex-chef Guillaume Soro était impliqué dans une tentative de coup d’Etat sans eux et avec de nouveaux militaires jusque-là inconnus.

Selon une source bien introduite, la tension était palpable lors de cette rencontre et les com’zones n’ont pas été convaincus par les arguments du chef de l’Etat qui use toujours de la même formule, diviser pour mieux régner. Ce dernier craint un soulèvement militaire contre son régime et l’a d’ailleurs révélé publiquement, d’où cette rencontre avec les ex-comzones. Surtout que les bruits de bottes au sein de la grande muette se font assourdissants. On a encore en mémoire le soulèvement militaire de mai 2017 depuis Bouaké qui s’est propagé à Abidjan et dans toutes les villes du pays.

Avec l’empoisonnement du Colonel Issiaka Ouattara dit Wattao évacué d’urgence aux Etats Unis pour soins, les com’zones n’étaient pas au meilleur de leur forme.

A cette réunion étaient présents le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, le ministre d’Etat ministre de la Défense Hamed Bakayoko, le ministre des Affaires Présidentielles Ouattara Tene Ibrahim, et le ministre de la Sécurité le Général Vagondo Diomandé.

Après Henri Konan Bédié, Wattao, les proches de Soro déférés à la MACA dont Soul to Soul et Alain Lobognon, et aujourd’hui leur ex-chef Guillaume Soro dont ils sont toujours restés très proches, les com’zones savent plus que jamais qu’ils sont dans le collimateur du régime, toujours selon nos sources.

Mais officiellement, la rencontre s’est voulue conviviale et les com’zones ont de nouveau fait allégeance au chef de l’Etat contre le méchant Guillaume Soro, dans une espèce d’union sacrée autour de la République.

Surtout que le chef de l’Etat avait pris soin de les nommer à des grades de Colonel-major dans l’armée quelques jours plus tôt par décret présidentiel.

Affaire à suivre

Reporterdafrique

 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here