Togo-Bénin, des experts certifiés pour assurer la veille de l’intelligence économique en Afrique

0
355
Photos

« Pour l’Afrique aujourd’hui, l’intelligence économique est un virage obligatoire dans le champ économique  du continent et les instruments qu’on a ceux sont les outils de veille, le renseignement humain, l’influence, le contre influence et la sécurité du patrimoine informationnel», a déclaré Guy Gweth, Directeur Exécutif du Centre Africain de Veille et d’Intelligence Economique (CAVIE).

A l’initiative du Centre Autonome d’Etudes et de Renforcement de Capacités pour le Développement au Togo (CADERDT) en collaboration avec le (CAVIE), une vingtaine d’experts togolais et béninois viennent de finir à Lomé la capitale togolaise ce mercredi 23 octobre 2019, une formation portant sur l’intelligence économique.

C’était à travers une cérémonie de clôture observée en présence des autorités gouvernementales togolaises et béninoises, des premiers responsables du secteur privé togolais et de bien d’autres figures d’autres secteurs d’activités.

La session qui a débuté depuis le lundi 14 octobre dernier a permis aux cadres des administrations publiques et du secteurs privé des deux pays de renforcer leurs capacités sur trois principaux thématiques à savoir: La veille et l’intelligence des marchés africains, l’intelligence économique et l’influence de la décision publique en Afrique ainsi que l’intelligence économique et la DUE diligence.

D’après les initiateurs, il était question de fournir aux participants des outils de renseignement légaux nécessaires à la production d’une information  de haute qualité pour la prise de décisions économiques au niveau régional.

Ainsi, les participants désormais titulaires d’un certificat à l’issu de cette formation, devenus experts en la matière, sont en mesure non seulement de satisfaire aux besoins informationnels des décideurs à travers leur maîtrise du processus de collecte, de traitement, d’analyse et de diffusion sécurisée de l’information dans un environnement concurrentiel mais aussi de gérer les différentes approches de lobbying utilisées à travers le monde et adaptées aux réalités des sociétés africaines.

« Nous leur avons donné les méthodes, les techniques et les outils sur comment surveiller leur environnement 24h/24 que ce soit à travers la veille concurrentielle, financière ou environnementale, bref les surveillances de base pour pouvoir le faire et donc c’est avec le sentiment du devoir accompli que nous clôturons cette formation à Lomé », a exprimé Guy Gweth, formateur des experts certifiés.

Reporterdafrique   

 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here