Objectif 0 décès maternel à l’accouchement, l’UNFPA, met le cap sur Nairobi du 12 au 14 novembre prochain

0
400
(Photo): Josiane Yaguibou, Représente résidente de l’UNFPA au Togo au milieu

Les plus hauts responsables du Fonds Mondial pour la Population (UNFPA) au Togo ont échangé avec les professionnels de la presse ce jeudi 10 octobre 2019 à  Lomé.

La conférence d’envergure mondiale qui se prépare pour réunir les décideurs du monde  à Nairobi au Kenya du 12 au 14 novembre prochain était au cœur des discussions.

Il s’agissait pour l’agence onusienne en charge des questions liées à la santé de la reproduction dans le monde, de la jeunesse, du genre et des données démographiques de situer les Hommes de médias sur les enjeux du sommet de Nairobi qui devra permettre aux acteurs du secteur de la santé, décideurs et partenaires de dresser un bilan de la CIPD 25 ans après sa mise en œuvre par les différents États et de plancher sur les perspectives en termes de droits des populations à la santé sexuelle et reproductive dans le  monde.

Selon les présentations faites par les spécialistes de la santé notamment reproductive, des efforts ont été enregistrés ces dernières années relativement au plan d’action du CIPD dans bon nombre de pays ayant souscrit aux engagements du Caire en 1994 lors du tout premier sommet.

Au Togo par exemple, parlant d’actions d’amélioration de l’utilisation des méthodes contraceptives, relativement aux promesses de la conférence du Caire, il est indiqué selon les experts que le pays affiche une évolution passant de 8% en 1998 à 21,04 % en 2017. La prévalence du VIH SIDA est pour sa part passée de 4,5% en 2006 à 2,3% en 2018. La réduction de la mortalité maternelle a aussi connu des avancées passant de 478 en 1998 à 401 pour 100 000 nouveaux nés en 2018.

Toute fois dit-on à UNFPA, des efforts restes à faire pour parvenir à la vision transformationnelle de l’UNFPA qui est d’aboutir à 0 décès maternel à l’accouchement. Le sommet en perspective à Nairobi vise donc à susciter et à renforcer un engagement de tous ( les gouvernements, le secteur privé, la société civile et les partenaires communautaires) pour mettre fin aux besoins non satisfaits en matière de planification familiale, de l’élimination des décès maternels, d’éviter et éradiquer les violences basées sur le genre ainsi que les pratiques néfastes envers les femmes et les filles.

«  Afin de mesurer et d’évaluer les progrès accomplis par chaque pays, et les défis qui restes à relever, il est question pour nous à travers ce sommet de faire en sorte que nous ayons 0 décès maternel véritable, 0 besoin non satisfait, en matière de planification familiale et 0  violence basée sur le genre et les pratiques néfastes à l’endroit des femmes et des filles », a partagé Josiane Yaguibou, Représentante Résidente de l’UNFPA au Togo.

Reporterdafrique

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here