ABV : Vers l’adoption d’une charte de l’eau, les acteurs togolais en concertation à Lomé

0
507
Photo: Ouverture des travaux

L’adoption dans un futur proche de la charte de l’eau des états ayant en partage le bassin de la volta est au cœur d’une rencontre à Lomé.

Cette réunion qui se tient dans la capitale togolaise du 24 au 27 juin prochain s’enregistre pour le compte d’un processus d’information et de sensibilisation des acteurs clés au niveau national des 6 états membres de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV).

Les 4 jours de travaux devront permettre aux acteurs togolais de se faire informer sur le processus de ratification de la charte de l’eau au niveau national.

Il est spécifiquement question pour les plus hautes autorités du bassin non seulement de partager les informations liées à la charte avec les différents acteurs mais également d’indiquer clairement les rôles et responsabilités de ces derniers dans le cadre d’une Gestion Intégrée des Ressources en Eau du Bassin de la Volta.

Photo: Avec les participants

“La charte de l’eau est un document juridique  d’importance capitale pour nous. Elle complète la convention de l’ABV et défini les différents rôles des différents acteurs. Et donc les acteurs présents à cet atelier national vont se pencher sur les rapports de la notification des mesures projetées afin d’émettre des suggestions concertées qui feront en sorte que nous ayons un document de référence”, a déclaré Dibi Millogo, Directeur Exécutif de l’ABV.

Il est à noter que les travaux de cette concertation qui aura également lieu dans les autres états membres de l’ABV permettront aux chefs d’États et de gouvernements de la sous-région d’adopter ladite charte lors d’un prochain sommet.

Il s’agit en définitive pour ABV d’appuyer les états membres à la ratification et à la mise en œuvre de la charte.

Notion que l’ABV a été créée en 2007 et a pour mission de mettre en œuvre une gestion intégrée des ressources en eau pour le partage équitable des bénéfices à travers la réalisation d’ouvrages et de projets d’intérêt commun pour l’amélioration du cadre de vie des populations vivant dans le bassin. Elle engage 6 états membres  dont la République du Bénin, le Ghana, le Mali, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Togo.

Reporterdafrique

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here