Togo: Illégalité et licenciements abusifs à la NSIA, le SYNBANK dénonce l’inacceptable et exige le départ des premiers responsables

0
902
Photo: Joséphine Patassé, SG du SYNBANK

Les agissements des compagnies d’assurance NSIA Vie et NSIA IARDT envers leurs employés ne plaisent pas au syndicat des Employés et Cadres des Banques, des Établissements financiers et des Assurances du Togo (SYNBANK).

En conférence de presse vendredi 31 mai 2019 à Lomé, le SYNBANK, dénonce un comportement inacceptables des directeurs généraux de NSIA-vie et NSIA IARDT vis à vis de leurs employés.” nous avons un code qui régit le travail au Togo, ces deux dirigeant ne veulent rien respecter de ce code du travail et ils traitent nos collègues comme des animaux, ils ne nous respectent pas et ils ne respectent même pas nos autorités” a déploré la Secrétaire Générale du SYNBANK Joséphine Patassé.

Photo: Les premiers responsables du SYNBANK à la conférence

D’après les explications des premiers responsables du SYNBANK face aux professionnels des médias, le personnel de ces deux compagnies tenues par des expatriés ivoiriens en l’occurrence Chantal Gosso de la NSIA vie et Constant Djeket de NSIA IARDT qui se sont installés sur le territoire togolais sans autorisation, est confronté à des difficultés qui choquent le moral.

A en croire les conclusions d’une visite effectuée par la Direction générale du travail dans les locaux de NSIA, il a été constaté que le personnel travaille jusqu’à des heures impossibles et pour preuve un accident de travail est survenu à un stagiaire à 3h du matin dans les escaliers, la mise en place d’un comité santé sécurité au travail du fait que le Directeur général de NSIA-vie pollue l’environnement de travail car elle fume dans les locaux de l’entreprise aux heures de service, le climat social est délétère, les deux Directeurs généraux préalablement chassés aux Mali pour les mêmes reproches ne disposent pas de permis pour travailler au Togo alors que les dispositions de l’article 47 du code du travail fait obligation à tout expatrié de détenir une autorisation du Directeur Général du travail avant sa prise de fonction.

Toutes les tentatives menée par le SYNBANK auprès des dirigeants de ces deux entreprises illégalement installées au Togo pour un règlement à l’amiable n’ont fait qu’échoué d’après les premiers responsables du syndicat.

Devant ces réalités qui ne souffrent d’aucun doute, la goutte qui a fait débordé la vase reste le licenciement abusif d’employés par NSIA aux motifs économiques. “Le 29 mai 2019, selon nos informations, le Directeur général de NSIA IARDT, en tout illégalité met fin aux contrats de travail à durée indéterminée sans préavis, ni faute lourde de 9 salariés “, lit- on dans la déclaration ayant sanctionné la rencontre.

Dans son rôle de protection et de défense des droits de ses membres depuis sa création dans les années 1960, le bureau exécutif du SYNBANK dirigé à ce jour par sa Secrétaire générale Joséphine Patassé demande à la Direction Générale du travail “de prendre les dispositions pour mettre fin à la présence sur le territoire national des directeurs généraux de NSIA Vie et NSIA IARDT dans un délais maximum de 8 jours ouvrés, de faire annuler toutes les décisions prises par ces Directeurs du fait qu’ils sont illégaux”, poursuit la déclaration du SYNBANK

Le Syndicat notifie par ailleurs au conseil d’administration de ces deux compagnies “de faire une augmentation de salaire de 50% à tous les employés de NSIA Assurance pour stress et préjudice moral, de verser 60 mois de salaire brute dont tous les prélèvement fiscaux et sociaux sont à la charge  de l’employeur en sus aux camarades ayant reçu les lettres de licenciement abusif de fait, car lors de l’analyse financière le SYNBANK a constaté que plus de 80% de la charge du personnel est consommée par les dirigeants et le personnel exécutif”.

Au-delà de ces mesures, le SYNBANK projette la tenue d’une assemblée Générale dans les prochains jours en vue de mettre fin aux situations d’injustice dans lesquelles se trouvent les institutions membres.

Reporterdafrique.

 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here