Togo : Recherche biomédicale, le Projet ERUDIT renvoie des acteurs de la santé à l’école de l’éthique

0
598
Photo: Professeur Mireille David Présidente de CBRS

Lomé, la capitale togolaise a vu mardi le lancement du projet « Ehancing Togo’s ethical review and regulatory competencies for health research » (ERUDIT). Ledit projet d’une valeur financière de 300 OOO euros soit 196 787 100 francs CFA consiste à mettre les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) au service de l’évaluation des projets de recherche par les comités d’éthique de la recherche et le renforcement des procédures de la réglementation.

Le lancement a été fait à travers une cérémonie solennelle  dirigée par les premiers responsables du Comité de Bioéthique pour la Recherche en Santé (CBRS), institution porteuse dudit projet, en présence de ses partenaires,  des membres du gouvernement togolais et des acteurs du secteur de la santé.

La mise en œuvre de l’initiative ERUDIT au Togo intervient dans un contexte international où il s’avère impérieux de mettre les comités d’éthique nationaux aux normes internationales.

Le gouvernement togolais pour sa part reconnaît toute l’importance liée à la question de l’éthique dans les pays africains et y accorde une attention particulière, « Vous l’aurez aperçu vous-mêmes, que  s’il existe un domaine où l’éthique mérite d’être valorisée et approfondie,  c’est bien le domaine de la recherche biomédicale qui traite de la vie dont on sait qu’elle est le bien le plus précieux pour l’Homme », a lancé à l’ouverture des travaux Koffi Mawunyo Agbénoto, Secrétaire Général du Ministère de l’Enseignement Supérieur avant d’ajouter que «  la recherche biomédicale en particulière constitue le maillon faible des politiques de développement. Il revient de travailler à ce que l’éthique se positionne davantage comme un levier du progrès technologique et scientifique en Afrique. Nous pouvons gagner ce pari au travers de ce projet que nous lançons ce jour ».  

Photo: Avec les participants

Dans l’optique de regrouper l’opinion de toutes les couches sociales, ce projet d’une durée de 30 mois, met à contribution des acteurs tels que des chercheurs en sciences de la santé, des chercheurs en science sociale, des spécialistes en éthique des représentants de la médecine traditionnelle, des représentants de la chefferie traditionnelle, des représentants de confessions religieuses, et des représentant de la société civile.

Ainsi, Suite à ce lancement, ces acteurs venues de tout le pays ont entamé le renforcement de leurs capacités jusqu’au 24 mai prochain dans le cadre de cette mise en œuvre d’ERUDIT.

 « Il est impérieux de mettre nos comités d’éthique aux normes internationales dépassant le simple cadre de déclarations éditées dans notre charte en élaborant de solides et véritables documents de procédures référentiels qui nous permettrons d’améliorer nos compétences et de fait, de rendre plus fiables et parfaitement traçables les prestations recuises par les autorités compétentes notamment les institutions et organismes de recherche sur le plan national, régional et international », a indiqué Mireille David, Présidente de CBRS et Professeur honoraire à la Faculté des Sciences de la Santé à l’Université de Lomé,

A terme, le  projet ERUDIT qui associe les différents partenaires internationaux tels que PHARMALYS basé à Daka, COHRED qui a son siège en Suisse avec une branche implantée au Kenya et PHARMAETHICS implantée en Afrique du Sud  devra selon les tenants contribuer efficacement au renforcement de capacités des membres du CBRS en éthique de la recherche en santé, en évaluation et suivi des protocoles ainsi que dans les domaines des essaies cliniques.

« Nous allons au cours de ce premier atelier aborder tous les aspects de l’éthique en tant que mieux être de la personne humaine ( en pensant à la procréation médicalement assistée pour des couples de même sexe par exemple) dans son environnement, dans les recherches en santé et de voir si nous travaillons aux normes standards internationales et nous allons commencer à rédiger notre manuel de procédure suivant des règles internationales que nous allons adopter et valider», a ajouté la présidente du CBRS Mireille.

Dieudonné Messan        

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here