Togo : Cette voleuse de bébé est appréhendée par la Gendarmerie

0
1452
Photo: La voleuse avec son butin

Fait curieux mais réel, le 6 avril 2019 un tout nouveau-né disparaissait sans laisser de traces quelques minutes seulement après sa naissance au CHU Sylvanus Olympio de Lomé.

L’enfant qui venait d’arriver au monde était bien à côté de sa maman dame Abdourahmane Saharatou toute endormie du fait des souffrances générées par la douleur de l’enfantement qui pesait sur elle après la naissance de son petit garçon.

La voleuse ayant pris le soin de bien préméditer son acte depuis un bon moment s’était introduite dans la salle pendant que Hawa Abdourahmane aussi, celle qui accompagnait la génitrice du bébé était sortie à la recherche de denrées alimentaires.

Profitant de la vulnérabilité de l’enfant et sa mère, dame Sambé Yete, couturière de son état, de nationalité togolaise et demeurant dans le quartier Houtigomé emportât l’enfant précipitamment hors du CHU à l’insu de la maman.

Saisies de l’affaire quelques minutes après, les autorités du CHU ont lancé une alerte à toutes les maternités de la ville de Lomé dans l’espoir de retrouver l’enfant volé.

C’est dans ce contexte que dame Yete va se faire arrêter quelques jours après à l’hôpital de Bè après avoir réussi à y faire vacciner l’enfant volé.

Selon les témoignages, après avoir fait vacciner l’enfant sur les lieux, les infirmières qui l’a soupçonnaient du fait de son attitude l’on soumise à des interrogatoires pendant les quels elle est parvenue à berner ses interlocuteurs. Persuadées que le bébé n’était pas le sien, les sage-femmes ont alors proposer de la soumettre à des testes de vérification. Mais très tenace, dame Yete refusa les testes.C’est ainsi que la Directrice de l’hôpital saisit la gendarmerie qui s’était immédiatement déployée sur les lieux pour mettre la mais sur la présumée voleuse d’enfant.

Une fois soumise à nouveau aux interrogatoires de la Brigade territoriale de Lomé, dame Yete Sambé reconnu les accusations portées contre elle et avoua les faits, indiquant qu'” elle avait besoin d’un nouveau-né à présenter à son amant vivant aux États-Unis à qui elle avait au paravent déclarée une grossesse et un bébé né prématurément”.

Ainsi appréhendée elle est actuellement aux mains de la gendarmerie et devra être présentée à la Justice dans les prochains jour pour répondre de ses actes.

Reporterdafrique

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here