Togo : Acharnement du pouvoir contre ses opposants, Ouro Dikpa-Tchatikpi du PNP aux mains de la Gendarmerie

0
696
Photo: Archive Ouro Dikpa-Tchatikpi récemment à Lomé

Le pouvoir togolais s’en fonce dans l’obscurantisme en s’acharnant contre ses opposant qui ont commencé par se retrouver un à un dans les murs de la prison civile de Lomé.

Alors que deux hauts responsables et trois agents de sécurité du Parti  National Panafricain (PNP) avaient déjà été jeté en prison il y a seulement quelques jours, suit aux manifestations pacifiques que le parti avait voulu organiser à travers le pays le 13 avril dernier, la Rédaction de Reporterdafrique apprend encore ce samedi l’arrestation du premier conseiller de Tikpi Atchadam.

Ouro Dikpa-Tchatikpi  a été appréhendé dans une maison du quartier  d’Agoè-Nyivé dans la banlieue nord de Lomé par les forces de sécurité togolaises qui le recherchaient  très activement.

D’après les informations qui nous sont parvenues, l’homme arrêté dans la matinée de ce samedi 20 avril 2019 se retrouve finalement entre les mains du Service central de Recherches et d’Investigations Criminelles (SCRIC) de la Gendarmerie nationale.

Le pouvoir étant resté très hermétique sur le sujet dont rien ne filtre, des révélations de sources dignes de foie font état de  troubles à l’ordre public, association de malfaiteurs ou encore rébellion comme charges retenues contre le PNP et ses militants.

Cette chasse engagée par le pouvoir contre les responsables et militants de ce parti  de l’opposition togolaise fait suite aux récentes manifestations violemment réprimées pas les forces de l’ordre dans presque toutes les villes du pays faisant au moins un mort, plusieurs blessés ainsi que des arrestations et la destruction du domicile de Tikpi Atchadam à Lomé. Il  leur est notamment reproché de “n’avoir pas prendre en compte l’avis de l’autorité sur les itinéraires lors des manifestations”

D’autres sources révèlent encore la présence d’un lourd dossier constitué contre la personne du Président national du PNP Parti Tikpi Atchadam qui a dû fuir le pays pour se retrouver en exile depuis 2017.

Du côté de l’opposition togolaise, on dénonce et condamne un acharnement obscurantiste sur fond de violation du droit de manifester des populations, un acharnement sans fondement et d’une autre époque, organisé par le pouvoir de Lomé II, dit-on.

La Rédaction

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here