Togo : Insécurité routière, 2018, année record des accidents… voici les routes les plus meurtrières

0
754

Le gouvernement togolais a procédé vendredi 1er mars 2019 à la présentation de la situation sécuritaire dans le pays au second semestre de 2018, situation assortie d’un bilan général “déplorable” avec des routes de plus en plus meurtrières selon le ministre en charge des questions sécuritaires.

D’après le bilan de la situation liée aux routes et aux chemins de fer, le pays enregistre au second semestre 2018, 2 974 cas d’accidents dont 4 134 blessés et 306 morts. Ce qui porte à un bilan général record des accidents dans le pays depuis 2014.

L’année 2018 au Togo aura enregistré  5 814 cas d’accidents, 592 morts et 7 951 blessés soit un taux de mortalité routière de 7,96 pour cent mille.

“La situation n’est pas bonne, 592 morts, le Togo n’est pas en guerre pour enregistrer tous ces décès. Il nous faut être prudents sur nos routes pour préserver des vies et donc nous avons encore beaucoup d’efforts à faire en commençant par les usagers”, avait déclaré le Gnl Yark Damehame, Ministre de la sécurité et de la protection civile.

L’autorité indique en avançant dans la présentation de ce bilan sécuritaire que 6 320 engins sont impliqués dans ces accidents avec une part de lion des cas générés par des motos qui enregistrent 61,58% des cas, les voitures légères 2 134 soit 33,77% des cas, les camions 291 soit 4,6% des cas et les trains 3 soit 0,05% des cas.

Le rapport révèle aussi à travers sa substance que les routes les plus cruelles en terme de tueries au cours de l’année 2018 au Togo sont la nationale n° 1: Lomé-Dapaong qui a fait 250 morts, la nationale n°2: Lomé-Aného qui enregistre 31 décès, la nationale n°5: Lomé-Kpalimé-Atakpamé comptabilise 25 morts, la nationale n°4 :Tsévié-Tabigbo-Aného totalise 9 morts. A Lomé et ses environs, le grand contournement a fait 18 morts, le boulevard de la CEDEAO a tué 11 personnes et le boulevard Jean-Paul II qui ferme cette triste liste a causé 7 décès.

A en croire ce rapport inquiétant du département de la sécurité et de la protection civile, les causes identifiées comme sources de ces accidents dans leur généralité sur l’ensemble des routes sur le territoire togolais sont entre autres liées comme toujours à l’excès de vitesse 1 383 cas, le défaut de maîtrise 993 cas, le dépassement défectueux 466 cas, le non-respect des feux tricolores 382 cas et le refus de priorité 307 cas.

Dieudonné Messan

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here