Togo: Nuit des droits de l’Homme troisième édition, encore des acteurs primés par le CACIT

0
481
Photo: Dr Michel Kodom à la réception de sa distinction

Les acteurs du domaine des droits de l’Homme ont encore vu leurs efforts couronnés ce samedi 23 février 2019.

C’était à l’occasion de la troisième édition de la Nuit des Droits de l’Homme, célébrée ce jour à Lomé en présence des organisations de la Société civile, de responsables d’ONG, de représentants du gouvernement togolais ainsi que des acteurs intervenant dans les secteurs des droits humains et du développement durable.

L’événement placé sous le thème “renforçons notre engagement”  s’était déroulé au cours d’une soirée particulièrement riche en couleurs et a permis au premiers responsables du Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) de primer jusqu’à une vingtaine d’organisations ainsi que des personnalités dans 11 catégories.

L’Association Internationale des Médecins pour la promotion de l’Éducation et la Sante en Afrique (AIMES-AFRIQUE), dirigée par le Dr Michel Kodom a été désignée sacrée championne dans le domaine du “droit à la santé”.

Ce lauréat parmi tant d’autres qui a offert des soins de santé gratuites à des patients à hauteur de 1700 sur l’ensemble du territoire togolais au cours de l’année écoulée devra à titre de leader mener pendant un mandat de 12 mois en collaboration avec ses pairs des autres catégories, des actions de plaidoyer en faveur de l’amélioration de la qualité des soins et  du cadre de santé au Togo en l’occurrence le Centre Hospitalier Universitaire Sylvanus Olympio  (CHU).

Reconnaître encore une fois AIMES-Afrique dans cette catégorie de droit à la santé est pour nous une source de motivation et d’engagement auprès des populations surtout rurales en matière de promotion de la santé à travers les missions médicochirurgicales et des sessions de renforcement de capacités du corps soignant”, a dans un premier temps partagé Dr Michel Kodom avant d’ajouter que “les organisateurs de cette soirée ont compris que la question de la santé doit être traitée de façon transversale. Nous allons donc orienter notre plaidoyer dans le sens de la bonne gouvernance dans le domaine de la santé, de la qualité du personnel soignant, et de la logistique sanitaire. Nous allons discuter avec les acteurs du CHU en vue de les amené à ne pas perdre de vue ces trois dimensions si nous voulons fondamentalement offrir des soins de qualité à nos populations”.

Du côté des autorités du CACIT il est question à partir de cette édition d’agir ensemble avec les acteurs de divers horizons dans une dynamique de “Justice sociale” pour impacter significativement les violations des droits de l’Homme au Togo

“Nous avons essayé de montrer que la lutte contre la violation des droits de l’Homme est une affaire de tous et que chacun doit jouer sa partition. Nous allons dorénavant nous positionner sur la justice sociale, c’est pourquoi nous avons voulu donner un mandat aux gagnants pour développer ensemble une stratégie et aider à l’amélioration du droit à la santé de façon générale mais particulièrement au CHU sylvanus olympio”, a martelé Spéro Mawoulé, Président du CACIT.

Rappelons  qu’outre la catégorie du droit à la santé, les différents lauréats ont été primés dans des catégories  telles que: la catégorie des droit des enfants, du droits des femmes, du droit à l’environnement, de la justice équitable, des médias engagés et bien d’autres encore.

Dieudonné Messan

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here