Togo : Un enfant tué par électrocution, la CEET et le gouvernement interpelés

0
619
Image: Le caractère choquant de l’image du corps de l’enfant mort ne nous permet pas de la rendre plique

Les traditionnels branchements anarchiques de fils électriques ont encore fait une victime innocente dans l’un des nombreux quartiers périphériques de la capitale togolaise.

Ces raccordements de fils électriques sont le plus souvent faits de façon désordonnée et anarchique du fait du manque d’extension du réseau l’électrique aux populations de ces milieux.

Le phénomène  laisse parfois les fils électriques à la portée de mains des enfants qui sont constamment confrontés au risque d’électrocution dans ces quartiers.

Ce jeudi 14 février 2019, à en croire des riverains, un enfant de 12 ans a perdu la vie suite à une électrocution due aux raccordements de fils électriques communément appelés “toile d’araignée” du fait de leurs nombreuses ramifications désordonnées.

L’incident s’était produit dans le quartier Yayracomé à Attiégou un peu au Nord-Est de Lomé.

Saisies du drame, les organisations pour la défense et la protection des Droits humains notamment Novation Internationale, Solidarité Planétaire, Action de développement pour le bien-être social (ADBES) de même que  le Comité de Réflexion et d’Action pour la Promotion des droits de l’Homme (CRAPH) interpellent la Compagnie Énergie Électrique du Togo (CEET) et le gouvernement togolais sur les responsabilités.

“Nous demandons aux autorités  judiciaires et celles en charge de la protection civile et de l’Énergie de prendre des dispositions idoines pour ouvrir une enquête dans le but d’élucider cet incident afin de situer les responsabilités. En outre, nous demandons à la Compagnie Énergie Électrique du Togo (CEET) de bien vouloir étendre dorénavant son réseau  électrique dans toutes les zones environnantes de la capitale pour réduire au maximum les branchements anarchiques et partant, préserver les fréquentes accidents d’origines électriques faisant malheureusement des morts dans notre pays”, lit-on en substance dans une déclaration rendue publique le jeudi, déclaration qu’elles ont fait parvenir à la rédaction de Reporterdafrique .

Dieudonné Messan

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here