Togo : Fièvre lassa, le gouvernement prend des mesures préventives et rassure

0
476
Photo: Les autorités sanitaires lors de la séance avec la presse à Lomé

Après le décès du premier cas confirmé de la fièvre hémorragique à virus lassa détecté dans le Doufelgou au nord du pays en décembre dernier, un second cas suspect de la maladie vient d’être identifié dans le pays.

Il s’agit d’une jeune togolaise  souffrante depuis le 4 janvier dernier selon sa sœur au Nigeria où elle vivait,  revenue au pays le 11 janvier en déplacement vers Sokodé dans le centre du pays en passant par Lomé, a indiqué ce mardi 14 janvier 2019 le ministère de la santé lors d’une séance d’échanges avec la presse à Lomé.

D’après l’autorité en charge des questions sanitaires dans le pays, la jeune dame qui n’a pas pu atteindre sa destination vivante a dû  succomber après avoir vomi abondamment du sang durant son trajet vers Sokodé en provenance de Lagos, ce qui est un des signes manifestes de la maladie.

Dans une posture de prévention contre une éventuelle propagation de la maladie, du fait de son caractère très contagieux, le gouvernement togolais par le biais du ministère de la santé et de la protection sociale a entre autres procédé à l’identification des locaux et du matériel ayant servi au lavage et transport du corps au cimetière ainsi qu’à l’enregistrement et au suivi des personnes ayant été en contact avec le corps à l’intérieur du pays notamment à Kadambara, Sokodé, Langabou, Adjengré, et Kara avec la prise quotidienne de température chez ces personnes contacts.

Le gouvernement, togolais appuyé par ses partenaires notamment l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), a rassuré que le premier cas de la maladie qui était décédé dans le Doufelgou reste le seul cas confirmé.

“Ce second décès n’est qu’un cas suspect puis qu’aucun examen n’a été fait au laboratoire pour confirmer à cause de l’inhumation immédiate de la défunte par la famille” lit-on dans un communiqué du ministère publié à l’occasion.

Le ministère de la santé rassure toute la population togolaise que les dispositions sont prises pour intensifier la sensibilisation et intervenir promptement en cas de survenue d’un éventuel cas confirmé.

“On n’a pas la preuve qu’il s’agit d’une maladie à virus lassa mais compte tenu du fait qu’il faut être trop prudent, nous avons pris un certain nombre de mesures pour détecter et dépister toutes les personnes qui ont été en contact avec elle, aussi bien dans le véhicule qui l’a transporté que dans sa famille et la trentaine de personnes identifiées est suivi matin et soir pour une détection éventuelle d’un certain signe imputable à la maladie” a fait savoir le Professeur Moustapha Midiyawa, Ministre de la santé et de la protection sociale.

Dieudonné Messan

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here