Gabon : Le règne des Bongo menacé?

0
614

Le pouvoir d’Ali Bongo Ondimba, Président de la République du Gabon qui poursuit sa convalescence au Maroc est confronté à rudes épreuves depuis la nuit du 6 à ce 7 janvier 2019.

Pour cause, des miliaires armés, très actifs avec à leur tête le lieutenant Kélly Ondo Obiang, commandant adjoint de la garde présidentielle, qui ont pris d’assaut la radio nationale du Gabon pour ensuite délivrer un communiqué annonçant la création d’un “mouvement  patriotique de transition” au sommet de l’État gabonais.

Un renversement de l’ordre constitutionnel qui débouche sur un coup d’État en voie de confirmation à en croire les actes des putschistes à la manœuvre dénonçant une mise en scène lors du message de vœux du Président Ali Bongo le 31 décembre dernier, a déclaré Kélly Ondo Obiang de la garde républicaine.

D’après un communiqué lu à la radio par le jeune Kélly Ondo qui se réclame Président du mouvement des militaires engagés dans ce coup d’État, “Sa volonté de clore rapidement le débat sur sa santé a plutôt renfoncé le doute sur sa capacité d’assumer la fonction de Président de la République. Une fois encore, une fois de trop, des conservateurs acharnés du pouvoir dans leurs funestes besognes, continuent à instrumentaliser et de chosifier la personne d’Ali Bongo sous le regard complice de la haute hiérarchie militaire ses officiers généraux  supérieurs et subalternes qui ont failli à leur mission celle de défendre les intérêts supérieurs de la Nation. Ainsi le “mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité de la Nation” soucieux de sauver la démocratie obtenue, préserver l’intégrité du territoire nationale, et la cohésion nationale a décidé ce jour de prendre ses responsabilités afin de mettre en déroute toutes les manœuvres en cours visant la confiscation du pouvoir. Enfin nous mettrons dans quelques heures en place un conseil nationale de la restauration après consultation de toutes les forces vives de la nation afin d’assurer la continuité de l’État et garantir au peuple gabonais une transition démocratique”.

Des informations parvenues tout à l’heure à la rédaction de Reporterdafrique font savoir que les putschistes seraient aux arrêts par des militaires restés fidèles au pouvoir d’Ali Bongo.

Dieudonné Messan

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here