Des ressortissants togolais activement recherchés après avoir été violemment réprimés à Paris

0
595

L’ambassade de la République Togolaise  en France a ouvert une enquête à des fins de poursuites judiciaires de togolais vivant en République Française.

C’est ce qui ressort d’un communiqué publié en date du 16 décembre par l’ambassade du Togo à Paris.

Selon ce que relate le communiqué  parvenu ce lundi 17 décembre 2018 à la Rédaction de Reporterdafrique, « depuis quelques temps certains membres de la diaspora togolaise prenant pour prétexte de la situation politique qui prévaut au Togo se livrent à des menaces et à des actes de violence et de vandalisme contre les locaux de l’ambassade.

Ces actes ont atteint leur paroxysme le samedi 15 décembre 2018 lorsqu’un groupe de manifestants surexcités se sont déchainés en cherchant à incendier les locaux de l’ambassade et tout ce qui se trouvait aux abords.

Dans leur retraite et en raison de l’intervention de la police française, les manifestants ont abandonné sur les lieux des pneus, une dizaine de bouteilles d’essence, une trentaine d’autres d’alcool vidées de leur contenu, un marteau, des banderoles hostiles aux dirigeants togolais. Cet arsenal était destiné à l’accomplissement d’actes criminels.

Une enquête est ouverte pour retrouver tous les acteurs de ces actes et agissements afin qu’ils répondent ».

D’après d’autres sources qui étaient présent sur les lieux, la diaspora togolaise vivant en France devrait organiser une manifestation pacifique pour protester contre la tenue des législatives du 20 décembre prochain le samedi 15 décembre dernier devant l’ambassade  du Togo en France.

Cette manifestation a été violemment réprimée à coups de gaz lacrymogènes par la police française, rapporte notre source.

« A peine le rassemblement a commencé devant l’ambassade du Togo en France que la police française dans une violence inouïe, a chargé les manifestants d’une pluie de  gaz lacrymogènes créant une confusion totale sur les lieux.

C’est dans ces conditions que des individus qualifiés d’activistes du pouvoir en place à Lomé ont infiltré la foule et y ont laissé une valise contenant des instruments de mise à feux et des explosifs pour ensuite  prendre la fuite ». Nous a rapporté un témoin des faits.

Dieudonné MESSAN

 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here