Togo : Répression des manifestations de la C14, Jean-Pierre Fabre dénonce l’indifférence de la communauté internationale et condamne ” la folie meurtrière du Régime RPT-UNIR “

0
745
Photo: Jean-Pierre Fabre, Chef de fil de l’opposition

Les 3 morts et les dégâts occasionnés par la répression des manifestants de la coalition des 14 partis de l’opposition togolaise samedi dans les rues du pays ont fait réagir Jean-Pierre Fabre, le Chef de fil de l’opposition dont le Parti Alliance Nationale pour le Changement (ANC) est membre de la coalition.

Le président national de l’ANC a une idée pieuse envers la mémoire des nouvelles victimes des balles meurtrières de la répression du samedi sur toute l’étendue du territoire.

Il l’a exprimé ce dimanche 9 décembre 2018 à travers un message qu’il a adressé à ses compatriotes épris de liberté et de démocratie.

Dans son message aux togolais, le chef de fil de l’opposition après avoir condamné la folie meurtrière du régime en place qui a encore une fois fauché des vies, il dénonce l’indifférence de la communauté internationale.

Jean-Pierre Fabre livre en substance ce qui suit, “Au nom de mes collègues de la coalition, au nom de mon parti l’ANC, et en notre nom personnel, nous saluons avec déférence la mémoire des manifestants tombés sous les balles assassines du régime.  Nous présentons nos condoléances les plus attristées aux familles et nos vœux de prompt rétablissement vont à tous les blessés. Nous félicitons les populations togolaises pour leur courage, leur engagement et nous leur demandons de rester mobilisés pour continuer à prendre part aux manifestations de la coalition. Nous condamnons avec la dernière vigueur la folie meurtrière du régime RPT-UNIR à laquelle ont pris part les hauts gradés de l’armée togolaise sur le terrain. Du reste, nous rejetons  les explications scabreuses données par le gouvernement sur la sauvagerie et la répression des manifestations organisées par la coalition.

Nous demeurons convaincus que la libération de notre pays est le combat de ses fils et filles qu’ils soient sur le territoire national ou dans la diaspora.

Néanmoins, nous comprenons difficilement l’attitude de la communauté internationale qui semble indifférente aux cris d’alarme de la conférence des évêques du Togo, des églises méthodistes et presbytériennes, de l’association des cadres musulmans du Togo qui toutes en connaissance de cause demandent le report du scrutin.

Le moment est venu de mettre fin dans notre pays le Togo à toute élection organisée unilatéralement et sans la mise en œuvre effective des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales”.

 La Rédaction

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here