Togo: Des villes assiégées, la terreur dans les rues du pays

0
743
Photo: Présence militaire à Bè ce lundi matin

Reporterdafrique.com- La coalition des 14 partis de l’opposition togolaise n’entend pas baisser les bras dans son bras de fer avec le gouvernement sur le report des législatives du 20 décembre prochain.

La série de manifestations de la coalition prévues sur une dizaine de jours pour protester contre la tenue de ces élections a suscité des réactions particulièrement violentes de la part du gouvernement qui a purement et simplement interdit ces manifestations de l’opposition à travers le pays.

Outre les morts enregistrées samedi dernier suite à ces manifestations pacifiques dites interdites, ce lundi 10 décembre présente le visage d’une suite logique du cycle infernal dans lequel le pays s’engouffre avec l’appel des leaders de la coalition à maintenir la pression partout dans le pays pour amener le gouvernement aussi déterminer dans sa répression des populations à un rétro-pédalage.

On assiste à une situation tendue dans tout le pays avec un nombre important de militaires à bord de pick-up  déployés pour disperser les moindres regroupements de la jeunesse sortis en réponse aux mots d’ordre  de la coalition dans les quartiers et aux abords de voies.

Bè, un des quartiers traditionnellement identifiés à Lomé depuis toujours comme fief acquis à l’opposition a encore été sous les coups de gaz lacrymogènes tôt ce matin avec à la Clé, des jeunes conducteurs de taxi-moto bastionnés par les force de l’ordre.

La ville de Sokodé  où l’on signale encore des courses poursuites entre militaires et populations, elle autre a encore enregistré des morts par balles ce jour selon les populations qui sont parfois obligées d’aller se réfugier en brousse pour fuir les exactions des militaires lourdement armés.

D’autres par contre sont terrées chez eux par crainte des violences exercées par les militaires en libre circulation dans les rues d’un pays qui n’est jusqu’alors déclaré en guerre.

Il faut également noter qu’une conférence de presse de la coalition prévue pour ce lundi au siège de la CDPA à Lomé  a dû être reportée à cause des évènements.

L’atmosphère est presque pareil dans les autres villes du pays ce lundi 10 décembre 2018 avec un calme curieux par endroit notamment à Anié où l’on déplore des jeunes réfugiés en brousse depuis samedi .

Dans ces conditions, la France quant à elle a déjà donné par le biais d’un communiqué, de fermes recommandations de sécurités à ses ressortissants vivant sur le territoire togolais en ces termes, ” Des manifestations se déroulent à échéances régulières dans les principales villes du Togo. Elles peuvent avoir lieu sans préavis et occasionner des  incidents violents. Il est recommandé de rester à l’écart de tout rassemblement notamment  dans les quartiers nord- est de Bè et Déckon, lieux traditionnels de départ des manifestions. En cas d’appels à manifester il convient de limiter ses déplacements et de se tenir informer de l’évolution de la situation”. Lit-on dans le communiqué de la section consulaire de l’Ambassade de France à Lomé au Togo.

La Rédaction

 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here