Togo : Des cadres de la Nation à l’école de la gestion du contentieux électoral

0
627
Photo: Les autorités à l’ouverture des travaux

Les lignes bougent dans la droite ligne de la tenue des législatives du 20 décembre 2018 au Togo.

De son côté, la cour constitutionnelle, une des entités de l’État, engagées dans gestion de ce scrutin a entamé ce lundi 26 novembre 2018 à Lomé un séminaire à l’endroit des acteurs impliqués dans le processus électoral.

C’était en présence du gouvernement togolais, du corps diplomatique, des autorités administratives et traditionnelles que les travaux de cette rencontre ont été lancés.

“La gestion du contentieux électoral” est la principale thématique qui retient l’attention de la centaine de participants qui sont des délégués issus des partis politiques, des juges et des magistrats venus de la cour constitutionnelle, des candidats au scrutin législative prochain ainsi que des journalistes venus des médias de la capitale.

Jusqu’au 27 novembre prochain, les participants auront à renforcer leurs compétences en matière de gestion de contentieux électoral dans une approche participative à travers des communications animées par des cadres de la cour.

Les différentes communications portent entre autres sur la gestion du contentieux électoral par la cour constitutionnelle, l’apport des délégués de la cour dans la gestion du contentieux électoral, la cour constitutionnelle du Togo dans ses détails et les expériences des institutions impliquées dans le processus électoral.

C’est une initiative de la cour constitutionnelle appuyée par le gouvernement togolais et ses partenaires en développement.

“Le contentieux électoral attire beaucoup plus d’attention sur la cour, parce que les décisions qui sont rendues ne sont pas toujours acceptées par les requérants. Et donc nous avons jugé depuis quelques années qu’en amont, il convient de réunir les acteurs et les candidats impliqués dans le processus électoral pour leur expliquer comment ils devaient s’y prendre lors qu’ils auront à contester un aspect de l’élection”, a expliqué le professeur  Mipamb NAHM-TOUGLI, juge à la cour constitutionnelle.

La démarche consiste selon les premières autorités de la cour à harmoniser les points de vue des participants et des membres de la cour sur les textes de base du pays en matière électorale dans la dynamique d’une meilleure gestion des élections législatives du 20 décembre prochain. ” Le présent séminaire se veut un outil de sensibilisation et de mobilisation à l’endroit des acteurs impliqués dans le processus électoral au Togo. Les leçons à tirer ainsi que les résultats aux quels nous aboutirons orienteront notre réflexion et notre action dans la bonne gestion des élections législatives pour le renforcement de la démocratie et de l’État de droit dans notre pays”, a partagé Aboudou ASSOUMA, Président de la cour constitutionnelle à l’ouverture des travaux.

Dieudonné MESSAN

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here