Togo : Reprise des marches par la C14, des rues noires de monde à Lomé ce samedi

0
869

(Reporterdafrique.com) – L’éternelle crise sociopolitique que traverse le Togo depuis le 19 Août 2017 peine à trouver un dénouement consensuel.

La question de la reprise du processus électoral en vue des législatives du 20 décembre prochain, engagé unilatéralement par le pourvoir en place, les réformes constitutionnelles et institutionnelles, la révision du cadre électoral, y compris le vote des togolais de la diaspora, la libération des détenus politiques, la recomposition des démembrements de la CENI, la mise en place d’un fichier biométrique, le retour des exilés politiques, y compris le président du PNP, autant de préoccupations exprimées par la C14 depuis le début de la facilitation de la CEDEAO et qui divisent la classe politique togolaise jusqu’à ce jour.

Pour le pouvoir qui s’entête à libérer les détenus en guise d’apaisement selon l’opposition, la date du 20 décembre est scellée pour la tenue des  législatives comme l’indique la feuille de route de la CEDEAO.

Le regroupement des 14 partis politiques de l’opposition togolaise qui dénonce une violation constante de cette feuille de route prescrite par la CEDEAO, ainsi que des dispositions démocratiques internationalement requises pour un État de droit et surtout la mise en branle de la machine à fraude par le pouvoir dans le cadre de l’organisation des  élections législatives, est encore retourné dans les rues.

C’est dans cette situation que de Bè- marché à Bè kpota en passant par Bè gakpoto, les rues de la capitale togolaise étaient pleines de manifestants ce samedi 17 novembre 2018 en réponse aux appelles des leaders de la coalition de l’opposition qui ont appelé leurs militants et sympathisants  à répondre massivement à ces manifestations pacifiques.

A écouter Nathaniel Olympio, Président national du Parti de Togolais, ” cette mobilisation est destinée à adresser un message au régime qui ne tient pas compte de revendications du peuple togolais. Le régime continue d’organiser une élection à laquelle les togolais ne veulent pas participer,  une élection qui va encore déboucher sur des contestations… tout cela irrite les togolais”. De même, selon N. Olympio, cette manifestation adresse un message à la CEDEAO  qui mène la facilitation dans la résolution de la crise togolaise. ” Le message est également adressé à la CEDEAO qui est supposée nous accompagner  pour trouver une solution  pacifique à la crise. Nous avions fait le constat que les positions de la CEDEAO ne correspondent pas aux attentes des togolais. Les togolais sont prêts à manifester jusqu’à ce qu’ils n’obtiennent gain de cause”  a t- ajouté.

Pour Jean-Pierre Fabre, Chef de fil de l’opposition, la reprise des marches  ce jour lance le départ du régime en place. “Nous venons de lancer par cette manifestation le départ du régime de Faure Gnassingbé”  a- t- il  déclaré.

La Rédaction

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here