Togo :Rapport Doing business, 6 indicateurs validés pour un environnement propice aux affaires

0
609
Photo: Sandra JOHNSON Coordonnateur de la Cellule climat des affaires et Conseillère du Président de la République

Le cellule climat des affaires était en échanges avec les professionnels des médias ce lundi 5 Novembre  2018 à Lomé.

L’évolution enregistrée par le Togo à travers le dernier rapport Doing Business publié par la banque mondiale le 31 Octobre dernier était le sujet sur la table des discussions.

A en croire ce rapport, le Togo fait désormais partie des Top 10 économies qui ont le plus amélioré leurs cadres réglementaires dans le monde et devra partage le cadre des pays les  plus réformateurs qui offrent un environnement favorable aux affaires à travers une flexibilité institutionnelle profitable aux investisseurs .

La bonne nouvelle pour les opérateurs économiques au Togo ces derniers jours est que le pays vient de faire un saut qualitatif au lendemain de la publication du rapport Doing Business 2019 de la banque mondiale.

D’après les experts de l’institution financière internationale, le Togo offre à ce jour un climat favorable aux affaires grâce à la validation de 6 principaux  indicateurs à travers des réformes opérées  dans le pays ces deux dernières années dans les domaines de la création d’entreprise, de l’obtention d’un permis de construire, du raccordement à l’électricité et impôt, et de l’exécution des contrats qui  lui ont valut le mérite d’être parmi les quatre pays d’Afrique sub-saharienne  à savoir le Kenya, la Côte d’Ivoire et le Rwanda .

Ces reformes réalisées entre 2017 et 2018 ont permit au pays de se hisser d’un bond de 19 places en quittant la 156em place pour la 137em au plan mondial.

Ces résultats, fruits d’initiatives collectives du gouvernement togolais par l’engagement des premiers responsables de la cellule climat font du pays le deuxième État ayant réalisé une performance encourageante en Afrique dernière le Rwanda, quatrième économie la plus attractive de l’espace CEDEAO, deuxième dans l’espace UEMOA devant le Bénin qui occupe la 153em place, le Burkina Faso 151em place et le Sénégal qui se positionne à la 141em place.

“Ces résultats sont le fruit d’un travail collectif et traduisent les efforts du gouvernement résolument engagé dans un processus profond de transformation de notre économie et nous confortent dans notre ambition de répondre davantage aux sollicitations de nos populations dans un environnement de plus en plus compétitif”, a déclaré Sandra DOHNSON, coordonnateur de la cellule climat des affaires et conseillère du Président de la république.

Toute fois, les premières autorités du pays ne comptent pas s’en arrêter là, d’autres efforts sont en cours  pour la réalisation d’autres réformes notamment dans les domaines de  l’obtention de crédit, et du commerce transfrontalier dans le but d’améliorer et de consolider ces acquis dans la perspective d’une amélioration plus élargie de l’environnement des affaires dans le pays.

“Nous sommes en train de travailler avec les banques pour que le Togo puisse renforcer ces bases de données et nous espérons valider ces indicateurs l’année prochaine”, a ajouté Sandra DOHNSON.

Dieudonné MESSAN

 

 

 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here