Le Togo et le Ghana discutent de la délimitation de leurs frontières maritimes à Lomé

0
565
Photo: Le ministre Yark DAMEHAME à droite

Le Togo et le Ghana, deux États voisins de l’Afrique de l’Ouest veulent en finir avec les imprécisions dans la délimitation de leurs eaux territoriales depuis leur assertion à la souveraineté internationale.

Ce mardi 30 octobre 2018 au  matin, les deux voisins tiennent à travers des délégations de part et d’autres, des pour parler dans la capitale togolaise avec pour sujet, la délimitation des frontières maritimes.

La délégation togolaise est conduite par Stanislas BABA conseiller pour la mer auprès du Président de la république, pendant que celle du Ghana est dirigée par Lawrence Apaalse,Directeur de cabinet du Ministère de l’Energie du Ghana.

Pour le Ghana il existait déjà une frontière maritime traditionnels que les deux pays doivent respecter alors qu’il n’en est pas question pour la partie togolaise qui estime qu’il n’y a jamais existé d’accords de délimitation de frontières maritimes entre les deux voisins.

Selon les normes internationales notamment “l’article 15 de la convention des Nations-Unies sur le droit de la mer de 1982 et l’article 12 de la convention de 1958 sur la mer territoriale et la zone contiguë exigent de la part des deux États adjacents ou dont les côtes se font face sauf accord contraire ente eux, de s’abstenir d’étendre leur mer territoriale au-delà de la ligne médiane”.

On en déduit à en croire le Ministre togolais de la sécurité et de la protection civile Yark DAMEHAME que ” les deux états concernés doivent avoir à l’esprit, dans un processus de négociation en vue de la délimitation de leurs frontières maritimes d’aboutir à une solution équitable”, a t- mentionné dans son allocution d’ouverture.

Il est à rappeler que les deux États avaient déjà entamé des discussions sur le sujet depuis le 5 Juin dernier à Accra la capitale ghanéenne.

Cette rencontre de Lomé vient  s’inscrit dans le cade du prolongement de ces négociations entamées à Accra dans la perspective d’approfondir les discussions dans la dynamique de la volontés des deux États à trouver une solution juste et équitable pour la délimitation de la frontière maritime commune  dans un climat de paix et de sécurité.

Un accord bilatéral sur la question devrait voir le jour au terme de la rencontre entre les deux voisins.

Dieudonné MESSAN                                                                 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here