Togo : Ébullition à l’Assemblée nationale, des députés surchauffés au sujet de la recomposition de la CENI

0
578
Dama DRAMANI,Président de l’Assemblée nationale

Les représentants de la C14 doivent faire leur entrée à la Commission Nationale Électorale Indépendante CENI avec l’élection par l’Assemblée nationale de 5 membres de l’opposition parlementaire conforment aux recommandations du comité de suivi de la CEDEAO.

Le sujet était inscrit à l’ordre du jour de la séance plénière de la représentation nationale ce lundi 22 octobre 2018.

Le Parti de Gilles Christ OLYMPIO, Union des Forces du Changement UFC qui collabore avec le pouvoir en place depuis 2010 sur la base d’un accord, occupe déjà une de ces 5 places indiquées pour l’opposition parlementaire, siège que ce parti compte garder jalousement au mépris de la coalition des 14.

Cette situation a généré des débats très houleux dans une ambiance vive qui  avait faillit dégénérer au sujet du maintien du représentant de l’union des force de changement qui jouit encore à ce jour des prérogatives du pouvoir.

Au final ils sont 4 représentants à être élus  suite au vote des députés pour représenter la C14 au titre de l’opposition parlementaire avec le maintien du représentant de l’UFC.

Il s’agit nommément des sieurs Edèm Abalo Atsantsu, Tèko jean Claude folly de l’ANC, Awoudi Kodjo Agbégnigan du CAR et Passinaba Yomba de l’ADDI.

Une nomination de 5 représentants moins un qui n’est pas du tout du goût de l’opposition, « ce qui fait le clash ce jour à l’assemblée c’est la tentative de traficoter notre liste en donnant un poste à l’UFC, ce que personne ne peut accepter », a partagé Adama DEO-BRUCE député de l’opposition parlementaire.

Du coté du pouvoir on indexe le comité de suivi de la CEDEAO qui devra se réunir prochainement pour situer les uns et les autres sur le statut de l’UFC, « la question de l’UFC comme parti de l’opposition n’a pas été solutionnée par la décision du comité de suivi. Et donc le comité doit se réunir très prochainement pour donner une clarification précise sur ce sujet », a affirmé Christophe TCHAO, Président du groupe parlementaire du parti Union pour la République (UNIR) au pouvoir.

Notons que  Le Président de l’Assemblée Dama DRAMANI, était obligé de suspendre la séance sous la pression de la tension qui ne cessait de monter entre les deux camps.

Dieudonné MESSAN

 

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here