Sécurité alimentaire: la FAO met le cap sur 2030 pour la faim zéro dans le monde

0
497

La planète s’apprête à célébrer le 16 octobre prochain la journée mondiale de l’alimentation instituée par les Nations-Unies depuis plusieurs années.

En prélude à l’évènement, l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) s’active et mobilise contre l’insécurité alimentaire, la malnutrition et la pauvreté à travers le monde conformément l’agenda 2030 et au point 2 des Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations-Unies.

Ce samedi 13 octobre 2018 à l’initiative de la FAO de concert avec le gouvernement togolais, dans le cadre de la 22ème édition de Téléfood, une grande caravane de sensibilisation des acteurs sur des actions  à mener contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition a  sillonné la capitale togolaise avec point de chute le ministère de l’agriculture où les premiers responsables ont eu des échanges avec les professionnels des médias sur le sujet.

La thématique qui a retenu les attentions était “Agir pour l’avenir, la faim zéro en 2030 c’est possible”.

D’après les initiateurs ce thème montre le lien entre la question de la faim et la paix, et la concrétisation de la faim zéro exige une étroite collaboration entre tous les acteurs à l’échelle mondiale et locale pour donner à tous les moyens de vivre une vie saine et productive. ” Il faut qu’on protège notre écosystème et qu’on sauvegarde la paix. Nous pouvons produire suffisamment et durablement pour nourrir tout le monde, s’il n’y a pas la paix on ne peut pas avoir la sécurité. L’instabilité, les troubles, les guerres mettent à mal la progression du monde vers l’objectif 2030 qui est d’éliminer la faim. Et donc tout le monde a un rôle à jouer et aucun pays n’est épargné”. A partagé Djiwa OYETOUNDE, chargé de programmes à la FAO.

Selon la FAO, une personne sur neuf souffre de faim chronique dans le monde. A en croire le rapport 2018 sur l’état de la sécurité alimentaire  et de la nutrition dans le monde, 821 million d’individus étaient sous-alimentées en 2017 et 70% de personnes souffrant de pauvreté extrême vivent en zone rurale et dépendent de l’agriculture.

La plupart des pays en proie à la faim se trouvent en Afrique subsaharienne, en Asie et en Europe de l’Est et pour cause les migrations forcées dues aux conflits, les effets des changements climatiques, la récession économique dans le monde et la hausse rapide des niveaux de surpoids et d’obésité.

L’occasion a permis d’attirer l’attention du public et des acteurs sur les questions liées à la faim, la malnutrition, et à la pauvreté. “Nous avons voulu mener ces actions pour susciter les bonnes volontés pour qu’ils puissent contribuer à renflouer les caisses de la FAO pour qu’elle puisse continuer à appuyer les pays dont le Togo à mettre en œuvre les micros projets de production au profit des producteurs vulnérables”. Avait martelé Konlani DINDIOGUE, Directeur de Cabinet au ministère de l’agriculture du Togo.

Dieudonné MESSAN

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here