Sécurité alimentaire, le CILSS en concertation techniques à Lomé

0
634

Amadoun MAHALMOUDOU, Coordinateur du programme régional d’appuis à la sécurité alimentaire et nutritionnelle au CILSS

Les États membres du comité permanent inter-États de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS) discutent sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la capitale togolaise depuis le mercredi 12 septembre 2018.

Cette rencontre de Lomé qui se tient jusqu’au 14 prochain de ce même mois, rentre dans le cadre de l’exécution du dispositif régional de vieille du CILSS sur la sécurité alimentaire en signe de prévention contre les conséquences générées par les  dérèglements climatiques notamment les sécheresses et inondations annoncées par les prévisions ainsi que le développement de maladies et ennemis de cultures qui menacent la sécurité alimentaire de ses états membres.

Pendant les trois jours de travaux, les cadres des services statistiques agricoles et des systèmes d’alerte précoce des États membres du CILSS, de l’UEMOA et de la CEDEAO ainsi que les délégués d’autres institutions sous-régionales  échangent sur les perspectives agricoles et alimentaires au sahel et en Afrique de l’Ouest.

Il est notamment question dans le cadre de  ces concertations régionales avec le soutien des partenaires du CILSS de parvenir entre autres à faire le point sur le déroulement de la campagne agropastorale 2018-2019, d’identifier les zones à risque de faibles production  agricole et de biomasse, d’adopter et de partager les tendances sur  les perspectives des récoltes et des productions fourragères de la campagne agropastorale 2018-2019.

“Ces assises de Lomé qui ont lieu sur la base d’informations disponibles en termes de climat, permettront aux décideurs nationaux, régionaux et internationaux de pouvoir anticiper sur les mécanismes et dispositifs pour une meilleur gestion des crises alimentaires qui se dégageraient”. A affirmé Amadoun MAHALMOUDOU, Coordinateur du programme régional d’appuis à la sécurité alimentaire et nutritionnelle au CILSS.

Il est également à noter que cette rencontre coïncide avec les festivités des 33emes journées du CILSS à Lomé et dans les autres villes de l’espace. Une journée placées sous- le signe de l’importance des produits forestiers non ligneux dans le renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et des moyens d’existence de ménages vulnérables au sahel et en Afrique de l’Ouest.

Un thème qui mérite toute sa place dans le contexte actuel de l’espace aux yeux du gouvernement togolais. “Le CILSS entend assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans notre espace communautaire.L’objectif clairement affiché est de contribuer à la valorisation de ces produits naturels issus de nos terroir et d’impulser une dynamique régionale à leur production leur transformation et leur commercialisation”. A affirmé Ouro Coura Agadazi, Ministre togolais de l’agriculture de l’élevage et de la Pêche.

Le CILSS a été crée en 1973 à la suite des grandes sécheresses qui ont impacté le sahel dans les années 1970.

Sa mission est de s’investir dans la recherche de la sécurité alimentaire et dans la lutte contre les effets de la sécheresse et de la désertification dans la perspective d’une nouvelle équilibre écologique dans les États membres. Il compte à ce jour 13 États membres à savoir le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Cap Vert, la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad, et le Togo qui l’a adhéré en 2012.

Dieudonné MESSAN

Visitez nous

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here